Le « T-shirt de maman »

Difficile de trouver la réalisation du moment, avec cette saison qui ne se prête pas vraiment aux couleurs vives et aux motifs fleuris du printemps. Même si je rêve sur beaucoup de modèles éblouissants aperçus ici ou là sur la blogosphère, je suis rattrapée par la réalité de ce que je vais mettre au quotidien que ma sobriété intrinsèque limite tant dans les coloris que dans les coupes.

Etes-vous vous aussi confrontées à ce genre de dilemme? Entre « défis couture » et cohérence de ma garde-robe, mon coeur balance régulièrement…

Evidemment, tout ce que je fais n’est pas mettable, et quand bien même il est très difficile de se satisfaire objectivement de son travail.

Pour autant, j’aime particulièrement porter des vêtements que j’ai cousus, parce que je les trouve uniques, ajustés, imparfaits, mais aussi parce que je les trouve Justes et que j’imagine, peut-être à tort, que personne n’a été exploité ou mis en danger pour satisfaire cette coquetterie incurable… Quoique…. les champs de coton?…

Bref, j’ai fait ces jours derniers un petit top en jersey de coton bio bleu encre de chez France Duval Stalla. Un petit haut qui va avec tout, simple, confortable et casual. J’ai utilisé le patron Must-have de Marie, déjà cousu sur une version en liberty durant le printemps dernier. Ce jersey s’est révélé évidemment plus difficile à dompter, notamment pour faire l’ourlet du bas. J’ai rallongé un peu les manches et les ai finies avec un « roulottage » tout simple. J’ai également fini le col avec un passepoil noir métallisé.

Le voilà… J’vous avais bien dit qu’il était tout simple! En même temps c’était les vacances scolaires là. Enfin j’me comprends…

Et sinon, vous? Vous les portez vos petites merveilles?

un petit must-have, manches raglan, en jersey bio FDS

un petit must-have, manches raglan, en jersey bio FDS

le col passepoil avec un passepoil noir métallisé. Collier Schlomit Offir.

le col passepoil avec un passepoil noir métallisé. Collier Schlomit Offir.

les manches 3/4, rallongées et roulottées

les manches 3/4, rallongées et roulottées

PS: un merci tout spécial pour Pierre-Louis, 7 ans, qui m’a aidée à trouver le titre de cet article.

Publicités

Yes I can

Une grande étape pour moi: je viens de coudre ma première chemise Mythique (de Marie). J’avais le patron depuis un moment mais je n’osais même pas le regarder, la honte. Et puis je me suis dit, allez allez Alice, ça suffit maintenant, il faut y aller! Assez procrastiné! (oui procrastiné du verbe procrastiner, remettre tout au lendemain. C’est pas mal d’écrire ça non?).

Alors? Alors?

Alors, ce fut long,  ce fut laborieux, ce fut difficile parfois notamment pour raccorder le f….* col aux épaules mais aujourd’hui je peux le dire: I DID IT, hhhhaaaaaaaaa……. (prononcer le A en soupirant grassement et en s’appuyant sur son dossier de chaise avec un air de marathonien qui vient de finir sa course de xxx km, il est possible de mettre son bras derrière son dossier pour que la pose soit vraiment authentique et même de boire un petit verre pour la peine, rrrrrooooo…).

Mais le plus important à retenir de ce petit défi personnel c’est que ce fut pour moi un « kiffe » (ça se dit encore ça?)  monumental de la coudre et de suivre pas à pas les étapes de cet ouvrage.

Pour cette première version j’ai choisi un liberty Wiltshire bleu car je trouve que ce tissu s’accorde bien avec un jean, voire un pantalon plus sobre. Et quoi de plus beau sur une chemise qu’un aussi beau coton, presque soyeux et si lumineux.

J’ai également rajouté un passepoil bleu marine aux épaules pour structurer un peu plus ma chemise.

Bon j’arrête le suspense ici parce que j’ai vraiment envie de vous la montrer en fait:

the Mythique en liberty wiltshire bleu et passepoil bleu marine

the Mythique en liberty wiltshire bleu et passepoil bleu marine

tout est dit je crois

tout est dit je crois

le col, qui m'a donné beaucoup beaucoup de fil à retordre ce coquin

le col, qui m’a donné beaucoup beaucoup de fil à retordre ce coquin

la manche et sa patte de boutonnage, stylée

la manche et sa patte de boutonnage, stylée

impeccable avec ma veste en jean

impeccable avec ma veste en jean

Test de la Surjeteuse

J’avais mis de côté ce petit chemisier en voile de coton, indécise sur la méthode à utiliser pour coudre ce tissu transparent sans faire de gros ourlets trop visibles. Et puis la surjeteuse est arrivée et avec elle de nouvelles perspectives de couture.
Après ce premier essai je suis vraiment convaincue par l’utilité d’une surjeteuse: la couture est très propre, solide en dépit de la finesse du tissu et j’ai pu faire un ourlet hyper fin et très peu visible.
Conclusion de ce test conso: trois étoiles! (sur trois)

IMG_3942

IMG_3938

IMG_3945

IMG_3939

20130509-105011.jpg

Passons aux choses sérieuses…

Belle-maman m’a ramené de Bretagne aujourd’hui un trésor: un magnifique organisateur pour bobines, en métal orange, rempli de bobines de fils anciennes. Chaque petit casier recèle un panel de bobines, classées ton par ton, des bobines en carton, des bobines en bois, des bobines de toutes tailles… C’est un régal pour les yeux et je ne résiste pas au plaisir de vous poster quelques photos pour le partager avec vous. Il faut à présent que je lui trouve une place de choix dans mon atelier. Merci 😉

Magnifique!

Magnifique!

un beau camaïeu de verts

roses...

roses…

Quel bel objet, je suis sûre qu’il va très bien s’assortir avec ma nouvelle bête de scène: une surjeteuse compacte Brother sur laquelle je louchais depuis un moment et qui vient d’arriver par miracle à la maison, quelle surprise!!!!!Oh!!!

Donc voici le nouvel occupant officiel de notre maisonnée!

the beast

the beast

Enfin, une dernière surprise qui m’attendait dans la boîte aux lettres ce soir (décidément c’est fastueux en ce moment!): les patrons Deer and Doe que j’avais commandé il y a quelques jours… on y parle de sureau, de chardon, d’airelles ou encore de datura. Je sens que je vais m’amuser et j’ai hâte de vous montrer tout ça! Yeepee!!

maaaaagnifique!

maaaaagnifique!