Djouliet

Juliette c’est le petit chemisier d’été de la dernière collection République du Chiffon. Un petit chemisier manches courtes avec un joli col féminin et dégagé.

Voilà, … que dire de plus? Hum… (regard concentré) En réalité, je suis juste obnubilée par les prochaines versions de Juliette que j’ai envie de coudre, parce que … oui, c’est bien de cela que l’on parle aujourd’hui, je dois vous le dire: Juliette a ce petit quelque chose en plus qui vous fait dire l’espace d’un instant: je ne veux mettre que des « Juliette », tous les jours, plusieurs fois par jours, oh Yeah! D’ailleurs à partir de maintenant je veux que l’on m’appelle Juliette. Hin hin hin 🙂

Bon, Géraldine, pour toi, et uniquement pour toi, j’accepterai un « Djouliet » parce que tes petits clins d’oeil outre-Atlantique me font rêver. Mais pour tous les autres ce sera Juliette dorénavant :-)… Enfin non, pour mes enfants et mon mari ça restera « maman », faut pas exagérer quand même!!

Pour être un peu plus sérieuse… je vous propose aujourd’hui mes deux premières versions de Juliette: la première est dans une batiste de chez Henry et Henriette, trouvé au salon CSF 2014 et dont le petit côté rétro était fait pour ce modèle. Le second est dans un coton plumetis couleur brume de chez France Duval Stalla. Mais les envies se bousculent dans ma tête tant je l’imagine dans différentes variations.

Voilà, aucune difficulté pour ce patron hyper bien huilé: du velours, du bonheur. La taille est parfaite, j’ai suivi le tableau proposé par République du Chiffon. Voici pour vous quelques photos,

Belle soirée à tous et toutes,

 

Juliette de République du Chiffon

Juliette de République du Chiffon

 

Juliette de République du Chiffon

Juliette de République du Chiffon

Juliette de République du Chiffon

Juliette de République du Chiffon

Juliette de République du Chiffon

Juliette de République du Chiffon

Juliette de République du Chiffon

Juliette de République du Chiffon

Juliette de République du Chiffon

Juliette de République du Chiffon

Juliette de République du Chiffon

Juliette de République du Chiffon

Publicités

L’Impertinent

Voilà plus d’un mois et demi que je n’ai pas écrit sur ce blog… Partie mi juillet sans même dire un « à bientôt » ni même un « bel été à tous »… shame on me…

Alors aujourd’hui je vais essayer de me rattraper et je commencerai par vous dire : Vous m’avez manqué! Oui vous! Et même plutôt toi lecteur attentif, occasionnel, nouveau-venu, régulier, amateur ou non, peut-être égaré (bienvenue)… tu m’as manqué. Pendant ces longues semaines je n’ai cessé de penser à tous nos échanges. Je regardais plein de belles choses et me répétais « oh, il faut absolument que je parle de ça sur le blog; il faut que je montre, que je partage etc etc… ». Cher lecteur, je me réjouis donc de te retrouver autour de cette rentrée qui s’annonce passionnante.

Pour commencer ce nouveau rythme, avec une reprise du travail studieuse depuis plus d’une semaine, j’ai choisi de publier ce petit corsage estival à col Claudine d’après le patron L’Impertinent de Marisa Mlm. En réalité je lorgnais sur ce modèle depuis sa sortie, étant indiscutablement une fanatique des cols et particulièrement des cols Claudine, mais également des chemises. Marisa m’a gentiment proposé de l’essayer et j’ai été charmée tant par la qualité du patron que par le charme indiscutable de ce modèle frais, intemporel et délicat. Qui plus est je trouve qu’il s’adapte à des styles très différents: chics, rétro, urbain ou champêtre. L’Impertinent laisse libre court à notre créativité et j’aime ça.

Pour cette première version j’ai choisi un petit air marin en utilisant un magnifique coton d’Anna Ka Bazaar qui rappelle les motifs des marinières. J’ai pris une viscose bleue marine pour faire la face supérieure du col Claudine afin de le faire ressortir, comme j’avais pu le repérer dans Pinterest sur des marinières. Pour seule modification j’ai légèrement affiné le col au niveau des épaules: oui, j’aime particulièrement les petits cols en ce moment…

Le montage s’est effectué sans problème: un vrai plaisir pour un vêtement qui au final tombe et taille parfaitement.

Voilà je n’ai qu’une seule chose à dire: n’attendez pas, courrez, sautez, cousez votre adorable Impertinent avant que l’été ne s’éloigne trop. Je suis très curieuse de voir comment vous allez vous l’approprier!!! Je vous conseille par ailleurs d’aller faire un tour sur les blogs de Marisa, Annie Coton ou Le fil à coudre d’Anna pour voir de très jolies versions!

En attendant de vous revoir très bientôt pour les petites réalisations de mon dressing d’Automne 2014, je vous laisse sur cette dernière petite touche estivale et marine, en vous souhaitant une magnifique fin de mois d’août… Allez, on peut quand même espérer un bel été indien maintenant? Qu’en pensez-vous?

 

IMG_4771

 

IMG_4765 (1)

IMG_4766

 

IMG_4772

Ma Mythique revisitée en chambray

 

 

IMG_4080

 

De retour d’un magnifique mariage je prends enfin quelques minutes pour vous montrer ce qui me fait vibrer en ce moment: j’ai nommé la Chemise.

Oui, la chemise, ce vêtement si essentiel de notre garde-robe que j’aime porter souvent dans des variantes très diverses. Je ne vous ai pas encore assez parlé de mon amour des chemises…

La chemise pour moi c’est la possibilité d’être à la fois habillée, de passer absolument partout, de pouvoir jouer avec ses boutons et ses manches au fil de la journée pour m’octroyer un air faussement décontracté si je le souhaite ou au contraire très contrôlé. La chemise c’est aussi l’amour des belles matières sublimées: la soie, la batiste, le coton, le lin, la viscose, ou comme ici le chambray. C’est enfin le souci du détail, celui des boutons, des pattes de boutonnage, et celui du col. J’ai un amour inconditionnel pour les cols, c’est comme ça j’y peux rien.

Bref, la chemise est un de mes essentiels de garde-robe mais jusqu’à récemment je me lançais difficilement dans des réalisations de chemises car cela me paraissait fastidieux, risqué et un peu pénible à coudre. Faire un joli col, des boutonnières, monter les pattes de boutonnages… autant d’étapes qui me stressaient sachant par avance le travail approximatif que j’allais fournir.

Et puis en avril dernier j’ai participé à un deuxième atelier couture République du Chiffon chez Anna Ka Bazaar. Afin de m’améliorer sur ces points de blocage j’ai choisi le chemisier Berthe. Un moment extra bien sûr où j’ai appris à monter un col impeccable et à faire de jolies boutonnières. Je suis repartie avec la sensation d’avoir un boulevard qui s’ouvrait devant moi pour faire de jolis chemisiers. Géraldine m’a bien sûr montré le montage du col; mais surtout elle m’a montré un tas de petits trucs techniques qui apportent beaucoup de précision et dont je me sers à chaque fois que je couds. Bon, j’ai choisi de ne pas vous montrer Berthe, parce que, honnêtement je l’ai faite trop petite et ce n’est pas très joli sur moi. Mais aujourd’hui je vous montre une chemise Mythique de Aime comme Marie revisitée, en chambray noir trouvé chez ma petite Mercerie et avec un col Claudine déjà utilisé ici.

C’est simple, je suis dingue de ce petit col Claudine que je trouve hyper féminin, de ce tissu très doux et agréable, de la coupe presque androgyne de cette chemise…le mariage de tendances, je vous le disais récemment, c’est ce que j’aime le plus! Un petit bémol cependant: une petite touche de couleur est nécessaire au risque de faire très terne! Donc ongles rouges INDISPENSABLES!!! Et rouge à lèvres pour les brunettes comme moi aussi …ben oui, parce que l’Espagne et les Antilles, pour ne citer que ça, ça donne rarement des blondinettes 😉 !

En vous montrant les photos de ma première chemise en chambray, je vous souhaite une merveilleuse fin de journée!

 

Mythique revisitée en chambray

 

IMG_4105 (1)

 

IMG_4079 (1)

 

IMG_4098

 

Mythique revisitée en chambray noir

 

IMG_4071

Mythique revisitée en Chambray noir

Mon petit col Claudine

Je cherchais depuis un moment un modèle de petit chemisier à col Claudine tout simple. Le chemisier qui habille n’importe quel pantalon ou lainage. Le basique qui finit une tenue. Celui qui est capable de répondre à l’angoisse du matin quand on a 5min chrono pour trouver les vêtements du jour et que décidément « j’ai plus rien à me mettre ». Vous préparez votre tenue la veille vous?

Et en feuilletant mes livres de couture japonaise je suis tombée sur ce modèle, à manches courtes ou bouffantes, dont le petit col est à tomber par terre. Je n’avais pas envie des manches proposées alors je les ai rallongées et j’ai ajouté des poignets.
J’avais en stock depuis fort longtemps un coupon de batiste blanche de chez France Duval Stalla hyper doux et je le trouve parfait pour cette chemise.

Mon problème maintenant est de savoir dans quelle couleur je ferai le prochain parce que vraiment je l’aime beaucoup ce petit col…

Mon petit col Claudine

Mon petit col Claudine

IMG_2302

tout en rondeur

tout en rondeur

chemisier à col Claudine en batiste blanche FSD.

chemisier à col Claudine en batiste blanche FSD.

le dos

le dos

IMG_2283 (2)

Vêtements faciles en lin et coton de Kyoko Sakauchi

Vêtements faciles en lin et coton de Kyoko Sakauchi

les deux versions proposées

les deux versions proposées

Yes I can

Une grande étape pour moi: je viens de coudre ma première chemise Mythique (de Marie). J’avais le patron depuis un moment mais je n’osais même pas le regarder, la honte. Et puis je me suis dit, allez allez Alice, ça suffit maintenant, il faut y aller! Assez procrastiné! (oui procrastiné du verbe procrastiner, remettre tout au lendemain. C’est pas mal d’écrire ça non?).

Alors? Alors?

Alors, ce fut long,  ce fut laborieux, ce fut difficile parfois notamment pour raccorder le f….* col aux épaules mais aujourd’hui je peux le dire: I DID IT, hhhhaaaaaaaaa……. (prononcer le A en soupirant grassement et en s’appuyant sur son dossier de chaise avec un air de marathonien qui vient de finir sa course de xxx km, il est possible de mettre son bras derrière son dossier pour que la pose soit vraiment authentique et même de boire un petit verre pour la peine, rrrrrooooo…).

Mais le plus important à retenir de ce petit défi personnel c’est que ce fut pour moi un « kiffe » (ça se dit encore ça?)  monumental de la coudre et de suivre pas à pas les étapes de cet ouvrage.

Pour cette première version j’ai choisi un liberty Wiltshire bleu car je trouve que ce tissu s’accorde bien avec un jean, voire un pantalon plus sobre. Et quoi de plus beau sur une chemise qu’un aussi beau coton, presque soyeux et si lumineux.

J’ai également rajouté un passepoil bleu marine aux épaules pour structurer un peu plus ma chemise.

Bon j’arrête le suspense ici parce que j’ai vraiment envie de vous la montrer en fait:

the Mythique en liberty wiltshire bleu et passepoil bleu marine

the Mythique en liberty wiltshire bleu et passepoil bleu marine

tout est dit je crois

tout est dit je crois

le col, qui m'a donné beaucoup beaucoup de fil à retordre ce coquin

le col, qui m’a donné beaucoup beaucoup de fil à retordre ce coquin

la manche et sa patte de boutonnage, stylée

la manche et sa patte de boutonnage, stylée

impeccable avec ma veste en jean

impeccable avec ma veste en jean

Nelly danse

Un nouveau projet, et un petit souvenir nostalgique de mes années collège:

Nelly c’était mon acolyte, ma super cops, ma confidente sur à peu près tout; nous avions 14 ans à peine.

Et Nelly avait une méga-super-hyper-géniale voiture: une méhari orange pétant entièrement décapotable, dans laquelle son papa nous trimballait inlassablement un peu partout. Le vent au roulage nous décoiffait mais on aimait ça.

Vous comprendrez donc que quand j’ai décidé de réaliser le patron « Aime comme Méhari » de Marie j’ai eu une pensée pour Nelly, dont j’ai malheureusement perdu la trace pendant les années lycée mais qui en a laissé une indélébile dans mes heureux souvenirs de jeunesse.
Donc, j’ai décidé d’appeler cette première réalisation « Nelly danse », en allusion au tissu Liberty danse moka et aux premières boum.
Cette première Méhari a été réalisée sans problème, hormis pour coudre le col au chemisier… ce fut un véritable casse-tête car j’ai dû me tromper de taille en le coupant et du coup j’ai dû en recouper un plus grand après plusieurs vaines tentatives.
J’ai également rallongé les manches jusqu’aux poignets.
Enfin j’ai choisi de coudre des boutons en nacre dénichés chez Emmaüs.

Nelly… ben… gros bisous quoi!
Voici les photos:

Méhari en Liberty danse moka de chez Cousette

Méhari en Liberty danse moka de chez Cousette

le col, doublé en lin beige de FDS

le col, doublé en lin beige de FDS

l'intérieur de la manche

l’intérieur de la manche

hyper confortable!

hyper confortable!

la couture des épaules

la couture des épaules

You Must have your « Must have »

Ahhhhhh, pfffffffff, moi je dis « Marie, tes patrons sont juste Parfaits pour moi ». Je continue, quelle surprise, dans mes petites confections et j’ai essayé cette fois-ci le « Must-have » de Marie. Sans surprise encore, le résultat est là…une habitude. La question est de savoir si le challenge en est vraiment un avec de si clairs, de si précis et de si beaux patrons? Non vraiment, j’assume totalement ce que je dis, tout est si bien dessiné, expliqué, pensé que je n’ai aucun mérite après ça: avec Marie finie « l’obligation de moyens » on est carrément dans une « obligation de résultat »… en bref t’as pas le droit de te planter parce que là vraiment… comment ils disent les jeunes déjà? « c’est la TEHON? » (pardonnez moi ce langage si familier, j’essaie de rester dans le coup mais c’est dur).

Incontournable le Must-have de Marie est indiqué avec un « temps de réalisation 1h30″…et c’est vrai, il m’aura fallu une heure et demie pour le terminer. Mais je suis CONTENTE CONTENTE CONTENTE, parce que ce petit corsage il me plaît et je vais le mettre demain pour aller au boulot et crâner devant le cops en disant « C’EST MOI QUI L’AI FAAAAIIIIIIIITTT » (avec le pouce pointé sous le menton et tout et tout 🙂 Nananèreu. Alors on dit quoi? On dit « MERCI MARIE!!!!!!! »

tissu liberty glenjade bleu marine et écru

tissu liberty glenjade bleu marine et écru

 

avec mon cardigan? ça le fait aussi

avec mon cardigan? ça le fait aussi

le détail de la manche où j'ai rajouté une petite fronce

le détail de la manche où j’ai rajouté une petite fronce

 

le passepoil ton sur ton  rattaché aux manches

le passepoil ton sur ton rattaché aux manches

 

Melting-pot

Je continue dans la réalisation de petits corsages ou tuniques à travers un autre patron de Aime comme Marie: Le Melting-Pot. Je vous montre mon deuxième MP d’une longue liste que j’espère, tant ce patron est agréable à suivre et tant il ouvre des possibilités diverses et variées.

Celui-ci a été cousu à partir d’une batiste de coton France Duval Stalla couleur figue, mariée à un liberty tatum prune. J’ai remplacé le passepoil par un liseré en dentelle couleur vieux rose, que j’ai également cousu sur les différents ourlets et col.

le Melting pot en version liberty et dentelle

le Melting pot en version liberty et dentelle

IMG_3041

un liseré de dentelle sur l’ourlet

IMG_3042

le détail de la partie centrale

Madame???? euh pardon… Mademoiselle

Vous connaissiez Mélanie, Sophie, et voilà à présent l’incontournable Marie et ses patrons, ses tissus, ses créations et son blog Aime comme Marie.
Marie Aime beaucoup de choses, et elle a surtout beaucoup de talent… et donc moi j’Aime Marie 🙂 élémentaire mon cher Watson!
Elle a notamment conçu récemment le patron Aime comme Mademoiselle: un petit chemisier à col Claudine et manche 3/4 que l’on peut réinventer à l’infini.
Super bien coupé, rien à changer, facile à réaliser (enfin facile…. on va dire ça pour se la jouer mais c’est pas vraiment toujours facile en vrai parce que la couture ça reste une technique relativement précise quand même…… humf).
Donc comme beaucoup de challenger que je visite sur le net j’ai réalisé mon premier patron Aime comme Mademoiselle dans un tissu Petit Pan (again). Je ne vous dirai pas la taille choisie parce que quand on est une femme on ne communique pas sur ce genre de choses, c’est comme pour l’âge einh…?… Alors, à votre avis, sur la photo, vous diriez quoi: Madame ou Mademoiselle? Allez, n’ayez pas peur, je ne suis pas susceptible et surtout j’adore les compliments 😉

Bon… ok…. j’ai dix huit ans…… fois deux.

work in progress

work in progress

Alors? Vous avez vu la pose de midinette un peu?

Alors? Vous avez vu la pose de midinette un peu?