Inspiration…

Ca y est, ça y est, inutile de se voiler la face; la rentrée est belle et bien consommée. Les enfants ont repris le chemin de l’école… Leurs parents, celui du travail, dans un rythme pour le moins soutenu… et… c’était quand même bien les vacances non?

Enfin, d’un autre côté je me dis que la rentrée c’est aussi le plaisir de retrouver mon atelier couture maison, tous mes tissus, mes patrons et de rêver à ma future garde-robe automnale. Bref, de m’adonner totalement à ma passion pour la couture, même si, je l’avoue, j’ai trimbalé ma machine à coudre pendant la quasi totalité des vacances. Rentrée rime donc pour moi avec effervescence dans les projets, envies nouvelles et créativité. J’aime l’automne; j’aime cette période où la nature nous caresse de températures douces, de couleurs harmonieuses et changeantes. L’automne m’inspire; et pour bien démarrer cette reprise j’ai choisi de coudre une nouvelle petite robe dans une superbe suédine aspect cuir orange des Coupons de Saint-Pierre.

 

robe en suédine- le coussin du singe

robe en suédine- le coussin du singe

 

La suédine fait un retour remarqué cette année. Avec son petit côté seventies elle apporte une touche rétro et féminine que j’adore. La suédine c’est un aspect daim cuir, très casual, sans les contraintes liées à l’entretien et à la fragilité du cuir. Celle que j’ai utilisée est d’une superbe qualité, incroyablement douce, suffisamment lourde et fluide pour un joli tombé, et dans un coloris magnifique.

Afin de rester dans l’esprit rétro souhaité j’ai réalisé une nouvelle petite Xerea de Pauline Alice; patron adoré d’un modèle qui se porte toute l’année.

 

robe Xerea en suédine - le coussin du singe

robe Xerea en suédine – le coussin du singe

 

Aucune modification apportées ici si ce n’est le même ajustement sur les côtés de la poitrine et le rajout de la doublure des empiècements avant et dos pour éviter une couture visible sur le col. Les ourlets de la robe ont été cousus avec un repli simple afin de ne pas ajouter de sur-épaisseur. Et oui, cerise sur le gâteau, la suédine ne s’effiloche absolument pas!

 

robe Xerea en suédine - le coussin du singe

robe Xerea en suédine – le coussin du singe

 

robe Xerea en suédine - le coussin du singe

robe Xerea en suédine – le coussin du singe

 

A noter que la suédine glissait beaucoup sur ma machine qui avait du mal à piquer: ma technique a été de tirer plus ou moins légèrement sur le tissu pendant que je cousais… Faut-il un pied ou une aiguille spéciale? Je ne sais pas…

Anyway, je suis très emballée par cette matière pleine de caractère et si magnifique! Un grand merci aux Coupons de Saint-Pierre!

J’espère que vous aussi vous avez fait une belle rentrée 🙂

A très vite pour la suite de la collection automne-hiver home-made, belle soirée à tous…

 

Mistral poudré

Coup de coeur il y a quelques semaines pour le nouveau patron de Marie, le léger et estival Mistral. Vous savez, le genre de patron où on ne peut plus réfléchir, on clique et c’est tout, en pensant intérieurement « j’en ai BESOIN tout de suite »…

Mais contrairement à la rapidité de mon achat j’ai longtemps hésité sur le tissu que je souhaitais utiliser pour le coudre… Pour ce genre de modèle, mon tissu devait avoir une certaine fluidité mais rester très léger…

Finalement, c’est grâce aux conseils avisés de mon grand loulou, qui du haut de ses 7 ans montre un intêret précieux pour les étoffes, que j’ai finalement trouvé une jolie association pour ce modèle. Le choix s’est donc arrêté sur un coupon de coton Nani Iro- Dots rose poudré que j’avais trouvé chez Cousette il y a quelques temps:  une gaze de coton doublée tissée de manière très légère et extrêmement douce. Sur ce rose poudré les pois sont de couleurs variées, certains sont légèrement irisés. Ce côté aérien m’est apparu comme le prolongement de ce modèle et je m’imaginais déjà cet été, bercée par les embruns marins aux parfums légèrement iodés… C’est que, je compte les jours jusqu’à la quille, qui enfin se profile!

IMG_4468

 

Pour cette robe, je dois dire que j’ai été extrêmement bien inspirée de laver mon tissu avant de le couper: il a fortement rétréci et je réalise a postériori que je n’aurais pas pu porter cette robe une fois lavée si j’avais zappé cette étape. Je conseille donc à toutes celles qui optent pour cette si belle matière de bien laver leur coupon au préalable.

Mistral est, comme tous les patrons de Marie, une pure merveille. Réalisé en deux heures environ, il me donne déjà envie de craquer sur une deuxième version, dans un coloris peut-être plus sombre.

Pour celle-ci je suis juste un peu déçue par la légère transparence du tissu sur la parementure; j’aurais pu doubler entièrement le buste ou faire comme La Poule qui a remplacé les parementures par un biais… La question ne se serait pas posée avec un tissu non transparent.

Enfin voilà, dans ma valise des vacances d’été, il y aura c’est sûr cette petite robe légère, douce et aérienne, parce que je compte la porter et la reporter encore 🙂

Belle soirée à tous et toutes,

 

IMG_4419

 

IMG_4468

IMG_4447

IMG_4457

IMG_4463

IMG_4461

 

IMG_4469

Love is all

Les temps sont durs, c’est ce que l’on nous dit en tous cas… et l’actualité récente nous montre que des personnes doutent, de plus en plus, et parfois même se perdent…?  Pour ma part je ne ferai pas de politique sur ce blog.

Malgré tout j’ai été touchée par la réaction d’Ahhude du blog « l’atelier clandestin » et je rejoins avec plaisir et bonheur son défi #lebleumarineestàtoutlemonde découvert sur Instagram. Une seule consigne pour ce défi: Se faire plaisir en bleu marine et se rappeler que cette couleur est celle de tous, de toutes. Bref coudre une ou plusieurs pièces bleu marine. On pourra tolérer du bleu nuit, saphir, de Berlin, de minuit, de Prusse, égyptien, denim, cobalt, smalt et autres bleu foncés.

Parce que le bleu marine est à tout le monde, une couleur comme les autres et que j’aime énormément; parce que la beauté de la vie ce n’est certainement pas une couleur qui divise mais qui au contraire se marie avec toutes les autres…

Mon message d’aujourd’hui c’est cette chanson de Roger Glover, et c’est cette petite robe d’été, qui rejoindra ma valise pour les vacances, la Gathered Sundress de Pattern Runway, réalisée dans une viscose bleue marine à petits noeux blancs de chez Anna Ka Bazaar…  Je vous invite à lire la suite en chantant 🙂 et à laisser la vague D’AMOUR vous submerger avec bonheur 😉

 

IMG_4296

 

IMG_4302

 

IMG_4278

 

IMG_4305

 

 

IMG_4312 (1)

 

 

IMG_4304

 

 

IMG_4307 (1)

 

 

IMG_4292

 

Everybody’s got to live together

All the people got to understand

So, love your neighbour

Like you love your brother

Come on and join the band

 

Well, all you need is love and understanding

Ring the bell and let the people know

We’re so happy and we’re celebratin’

Come on and let your feelings show

 

Love is all, well love is all,

Love is all, can’t you hear the call

Oh, love is all you need

Love is all you need at the Butterfly ball

 

Ain’t you happy that we’re all together

At the ball in nature’s countryside

And although we’re wearing different faces

Nobody wants to hide

 

Love is all and love is all and

It’s easy, yes it’s so easy

At the Butterfly Ball where love is all

And it’s so easy

 

All you need is love and understanding

Hey, ring the bell and let the people know

We’re so happy and we’re celebratin’

Let your feelings show

 

Love is all, yes love is all at the Butterfly Ball

Love is big, love is small,

Love is free, love is all

At the Butterfly Ball

 

When you back’s to the wall

When you’re starting to fall

You got something to lean on

Love is everything

It can make you sing at the Butterfly Ball

Love is all, I say love is all, yes love is all

At the Butterfly Ball

 

Roger Glover, « Love is all »

Sunday with Georgina

Georgina la belle Georgina… J’ai découvert ce nouveau patron de République du Chiffon avec un grand bonheur. Emballée dès la première seconde par sa coupe délicate, fluide et gracieuse, et surtout, surtout, par son dos fabuleux, je l’ai téléchargée et préparée dans la foulée.

Rattrapée par le rythme du quotidien et quelques encours, je n’ai pas pu m’y atteler tout de suite, mais finalement son tour est venu pendant un dimanche ensoleillé: Georgina est un patron qui s’est révélé très très chouette, hyper clair, agréable, avec en plus une petite fiche technique sur le blog sur la pose de la bande de propreté. Ce nouveau patron pdf  peut en outre être coupé directement à même le papier, les différentes pièces ne se superposant pas. Bref, des finitions de qualité: Merci merci Géraldine!

Georgina je l’ai choisie dans un des merveilleux viscoses d’Anna Ka Bazaar: le Sunday bleu. Le deuxième tissu, visible sur le dos et la face intérieure des mancherons est une batiste de coton « bleu orageux » de France Duval Stalla. Enfin, j’ai ajouté une doublure à la jupe en satin bleu nuit.

Georgina ne m’a pas posé de difficultés particulières tant les explications sont précises. J’ai un peu adapté le modèle à ma morphologie en ajustant un peu plus le corsage pour le rendre moins blousant.  C’est peut-être pour cela que le dos semble démarrer un peu plus haut que sur le modèle d’origine…? Je rejoins Tatihou (sa version…quelle beauté!) je trouve que c’est un niveau 3/4, mais honnêtement en prenant son temps et avec toutes les explications données on y arrive sans problème.

Anyway, Georgina, je t’adore, je te kiffe même et je pense qu’on va faire une bon petit bout de chemin toutes les deux!

Quelques photos pour vous; et une très belle soirée…

 

IMG_3489

 

 

IMG_3482

 

IMG_3535

 

 

fb

 

IMG_3550

 

IMG_3548

 

 

IMG_3485

 

 

fb2 (1)

 

 

 

 

Plantain & Sureau in London

Une petite robe aperçue sur Pinterest, dénichée par Eléonore de Deer and Doe, m’avait fait de l’oeil depuis quelques temps. Une robe en jersey gris chiné qui évoquait un mariage entre le top plantain et la robe sureau. Peut-être que certaines d’entre vous l’avaient aussi remarquée?

Toujours est-il que lors d’un petit week-end londonien fin janvier je suis allée dans la rue Berwick (quartier soho), la rue des marchands de tissus, et je suis tombée chez Cloth House sur un jersey de laine gris chiné, extra doux. Cloth house est une des boutiques de tissu londonienne qui vaut vraiment le détour: on y trouve de très beaux lins, de beaux lainages et des denims superbes. Donc, pour moi ce fut ce jersey.

Pour finir avec Londres, je suis également passée voir la boutique Misan, dans la même rue, qui propose, elle, du très haut de gamme, à couper le souffle tant les tissus proposés sont magnifiques, mais absolument hors de prix… damned! J’ai quand même joué la carte du « foutu pour foutu », si utile dans ces moments là. J’ai pris un petit coupon d’un tissu juste extraordinaire. Je vous tairai son prix, obscène…

Je referme la parenthèse Londres et je vous montre la petite robe: j’ai repris le schéma très clair d’Eléonore pour transformer le top plantain en robe, comme sur le modèle de Paunnet. J’ai juste choisi de réduire les fronces de la jupe pour un rendu plus « fondu » et j’ai découpé la taille un poil plus bas que sur le schéma.

Ma petite robe, je l’aime. J’y suis bien, et en plus, elle aime toute ma garde robe! Yeah

robe plantain sureau en jersey de laine gris chiné

robe plantain sureau en jersey de laine gris chiné

plantain sureau de dos

plantain sureau de dos

le col, robe plantain sureau

le col, robe plantain sureau

IMG_3173

Poo poo pee doo… poo!

Bon, je dois m’activer un peu pour vous dévoiler certains petits modèles cousus dernièrement; la liste de projets en attente de publication s’agrandit, et je veux notamment vous dévoiler celle qui n’avait pas encore affronté les flashs parce que plus timorée que les deux autres: Sigma n°3.

Comme vous l’avez certainement remarqué (mais si, je le sais bien), j’ai eu un énorme coup de coeur pour ce patron et j’en ai réalisé plusieurs versions ici et , ainsi qu’une quatrième qui sera publiée ASAP. Cette robe s’accorde tout à fait avec ma garde-robe et ce que j’aime porter au quotidien: du jean du jean du jean, du casual, du girly… Bref, pas de surprise, je l’ai déjà portée à plusieurs reprises avec plaisir.

J’ai choisi à nouveau la version à fronces que je trouve si belle et des manches 3/4. Je l’ai également rallongée de quelques centimètres. Bon… en réalité, je dois être honnête, je voulais faire la version sans les fronces. J’ai reporté cette version sur mon papier de soie, j’ai coupé mon tissu et… au moment de l’assembler avec le buste j’ai vu qu’un truc clochait… ah ben oui, j’avais donc bien reporté à nouveau la version à fronces!!!!! (j’ai pris ça pour un signe…j’ai lâchement accepté cette fatalité).

Un petit inconvénient cependant: le jean est facétieux; il n’aime pas mes collants! La jupe me fait donc la petite blague de remonter devant à chacun de mes pas, ce qui n’est pas des plus pratiques quand on n’a rien d’une Marilyn (si si je vous assure, on est très différentes elle et moi: enfin c’est surtout qu’elle est blonde, et moi brune, sinon pour le reste… 😉 ). Je vais donc devoir prévoir un petit jupon à mettre en dessous pour mes prochaines balades en Sigma jean et m’exercer à chanter poo poo pee doo…poo.

La voici, la voilà, Sigma Jean, d’après les patrons Papercut Patterns: je vous souhaite un dimanche magnifique!

 

 

Sigma dress en denim de Papercut patterns

Sigma dress en denim de Papercut patterns

 

IMG_2857 IMG_2862

IMG_2850 IMG_2848

Mon petit bazar « chic »

J’avais trouvé ce tout nouveau patron de Aime comme Marie lors de ma virée débridée au Salon Création et Savoirs-faire Marie-Claire de novembre 2013. D’abord emballée par ce modèle que je trouvais original et actuel, je me suis longuement demandée quel tissu choisir pour ne pas l’alourdir, ni même coudre une version trop rigide et qui ne la mettrait pas en valeur. Pour ce modèle, j’imaginais un tissu très fluide, lumineux, et une unité totale entre le haut et le bas.

« Mon petit bazar » est une robe aux formes inhabituelles: La ceinture, basse et resserrée, vient cintrer ce modèle ample et court. On devine presque un petit air des robes des années 20, mais dans une version nouvelle pourvue de manches raglan longues et froncées.

Et puis lors d’une virée au Marché Saint-Pierre, je suis tombée sur un beau coupon de soie couleur « lie de vin », suffisamment épaisse pour ne pas être doublée, et avec une brillance modérée…Et je ne vous surprendrai pas en vous avouant que j’ai immédiatement pensé à « Mon petit bazar » version « bazar chic ».

Sans surprise non plus je vous dirais que ce patron est très très clair: les explications sont purement limpides et je n’ai rencontré aucune anicroche jusqu’à la couture du dernier bouton. Bref, le bonheur…( même si je déteste faire les boutonnières). En tous cas je suis ravie du choix de ce tissu pour cette robe et j’ai déjà une idée pour la prochaine… ha ha… 🙂

Belle soirée à tous et toutes!

Mon petit bazar de Aime comme Marie en soie "lie de vin"

Mon petit bazar de Aime comme Marie en soie « lie de vin »

IMG_2880

la ceinture, robe "Mon petit bazar" de Aime comme Marie

la ceinture, robe « Mon petit bazar » de Aime comme Marie

la fermeture boutonnée du dos

la fermeture boutonnée du dos

IMG_2892

IMG_2897

Sigma #2 … about passion

Entre Sigma et moi c’est heu… comment dire sans paraître excessive…. heu….. comment dirais-je…. well, how do you say in french : »l’amûr? »

Oui je suis tombée en amour pour la robe sigma de Papercut patterns, elle a tout ce que je peux attendre d’une robe: la féminité, le romantisme, la simplicité…(cf post de la semaine dernière… désolée). Car, oui, vous me direz que deux posts sur le même modèle c’est un peu fort de café! Et oui je vous répondrai que cette robe m’a rendue dingue…

Je vous avais laissé deviner la semaine dernière que deux petites Sigma allaient suivre la première; je vous dévoile donc la petite soeur de la première, plus fruitée, plus impétueuse, en twill rouge de chez Cousette.

Sigma#2  a les manches courtes mais j’ai gardé la version à fronces car le tissu s’y prête vraiment bien.

Allez, je garde encore un peu de suspens pour la petite benjamine Sigma #3?

Je vous laisse aujourd’hui découvrir le faire-part de ma petite deuxième et j’en profite pour vous remercier toutes pour les gentils petits mots de la semaine dernière qui m’ont fait très très plaisir! L’effervescence de Noël m’a empêchée de vous répondre, alors un grand MERCI!

 

Sigma dress de Papercut patterns en twill rouge

Sigma dress de Papercut patterns en twill rouge

 

IMG_2719 (1)

 

IMG_2717 (1)

 

IMG_2727

 

IMG_2723

 

 

IMG_2728

 

I love you Sigma

Il semblerait que les fêtes approchent à grands pas….

Il semblerait que chacune et chacun s’affaire à trouver LA bonne tenue pour festoyer dignement…

HOHOHO!!….

Il semblerait que j’aie à mon tour trouvé ma jolie robe de fête …?

Car oui, comme vous l’avez remarqué sur absolument TOUS les blogs et TOUS les magazines et même dans TOUTES les vitrines, Noël est là, à notre porte, il commence à chuchoter et à déchaîner nos enfants, il nous angoisse parfois, nous agite, nous rend compulsifs peut-être mais aimants certainement, à chercher inlassablement comment faire plaisir à l’autre et magnifier ces partages…

HA…. Noël…. amazing Noël!

Bref, ma petite robe de Noël je l’avais repérée depuis longtemps sur le blog de Jolies Bobines: la robe sigma de Papercut. Un vrai coup de coeur en réalité pour ce qui s’approche à mes yeux de la robe idéale: Elégante mais casual, sobre mais avec de jolis détails, pas trop longue mais portable, et enfin féminine sans être fatale.

J’ai commandé le patron encore toute émue de ce que je venais de découvrir. Il est arrivé un beau matin dans ma BAL depuis la Nouvelle Zélande: un magnifique packaging, des explications en anglais on ne peut plus claires qui vous font penser soudainement »Hey, I unterstand everything! My tailor is rich! »

Alors je me suis lancée à corps perdu dans ma sigma; ou plutôt MES sigma parce que j’en ai cousu trois en une semaine et que je ne suis pas encore rassasiée. Je vous montre ce soir en avant première the first lady one. Ses petites soeurs se dévoileront très prochainement je vous rassure.

I love you sigma…. and…. que la fête commence!!!! Champagne!!!!! Youhou!!!!! MERRY CHRISTMAS!!!!!!!!!

Sigma de Pappercut patterns en laine bleue marine, version robe à fronces et manches longues

Sigma de Papercut patterns en laine bleue marine, version robe à fronces et manches longues

les fronces de la taille

les fronces de la taille

IMG_2750 (1)

IMG_2767

IMG_2765

Mélanie

Voilà, je vous retrouve avec joie ce soir pour vous parler de ma nouvelle robe, issue du livre « Un été couture » de la très talentueuse Géraldine Debeauvais alias République du chiffon.

Oui Géraldine, si tu lis ce post, je veux te dire que tes modèles sont magnifiques, chaque tenue a « la petite touche en plus » qui me fait dire « Ah ouais! c’est trop canon! » bref, je suis sûre que tout le monde se reconnait dans ces petites phrases ou onomatopées…
Donc, Géraldine, un grand bravo! Je suis une vraie fan. En plus mon patron était très clair, agréable à suivre et taille parfaitement.

Pour cette première, j’ai choisi de coudre la jolie robe Mélanie. Déjà parce que j’aime la sobriété de sa coupe et que je crois, enfin je sais, que j’ai un côté « sobre ». Ce qui m’a plût aussi c’est les manches, délicates, telles deux pétales qui épousent l’épaule féminine. Enfin, et surtout, pour la fermeture-éclair centrale, très originale et pratique qui fait un décolleté superbe.

Pour coudre cette robe j’ai choisi un joli tissu de chez Cousette.
J’ai pris une fermeture-éclair invisible et non pas séparable comme indiqué pour ce patron mais cela ne m’a posé quasiment aucun problème. J’aurais juste dû éviter de coudre sur les griffes de la FE parce que maintenant ça bloque un peu pour ouvrir ou fermer, mais rien de grave.

Voili voilà, je vous montre ma petite robe Mélanie.

A bientôt et bonne reprise!

Robe Mélanie de République du chiffon en tissu japonais de chez Cousette, collier Schlomit Ofir d'Un oiseau sur la branche

Robe Mélanie de République du chiffon en tissu japonais de chez Cousette, collier Schlomit Ofir d’Un oiseau sur la branche

des manches adorables

des manches adorables

manches

manches

une petite vue en pied

une petite vue en pied

le col et la discrète arrivée de la fermeture-éclair.

le col et la discrète arrivée de la fermeture-éclair.

sans la ceinture, avec les plis ouverts

sans la ceinture, avec les plis ouverts

Coffee anyone?

Un p’tit café? C’est ce que j’ai envie de vous dire ce soir.
Car oui j’ai cousu, all by myself, et sans hésiter, la robe de pattern runway « Coffee date dress ». Oui oui, cette robe là, celle qui m’a fait rêver sur le site de Jolies Bobines, la fameuse dénicheuse de patrons merveilleux, éternelle source d’inspiration…

Bon donc j’en viens à la robe, la fameuse coffee date dress.
Sans vouloir me mettre outrageusement en avant, je dirais que ce patron en anglais ne m’a pas résisté très longtemps…hu hu hu… oui c’est vrai. En effet, je ne l’ai quasiment pas lu et je me suis souvenue qu’enfant je comprenais très bien les histoires en ne lisant que les images. Et CA MARCHE figurez-vous!
Donc le patron en lui-même, no soucy (ça c’est fait).

Pour ce qui est des techniques de couture proposées, je relève une petite difficulté au moment de raccorder les manches au buste. J’ai dû faire des mini manches gigot et je ne sais pas si c’est normal car je n’ai pas suffisamment lu le patron (logique).

Pour ce qui est du tissu, vue mon attirance pour la « japanese wave », j’ai utilisé un tissu traditionnel japonais bleu avec des toutes petites fleurs blanches. Je trouve que ça lui va plutôt bien car le côté rétro est là mais ce tissu manque un peu de fluidité ce qui est un peu gênant pour les plis du buste notamment.

Voilà, je vous ai dit l’essentiel je crois. Je vous laisse donc avec les images de ce dernier défi couture et je vous souhaite à tous et toutes un excellent début de semaine (moi je file me faire un café):

coffee date dress en tissu traditionnel japonais

coffee date dress en tissu traditionnel japonais

IMG_1842

IMG_1840

une petite vue en pied

une petite vue en pied

c'est beau non?

c’est beau non?

Secrets de couturière

Ami lecteur, je te salue.
Je t’imagine ce soir, confortablement assis dans ton fauteuil après une longue journée de labeur, malmené par la chaleur, essayant de te détendre en écoutant une petite musique.

Oui, toi, lecteur, assis, certainement une tasse de thé à la main, tu regardes ce blog et tu penses tout d’un coup: « mais comment fait-elle pour faire tout ça? Un boulot, deux enfants, et toute cette couture!!! Cette fille là est tout simplement hors norme, prodigieuse, épatante…. »… et ce soir ami lecteur je te dirais « C’est pas faux… » mais ce serait vraiment pure vantardise de ma part.

Alors pour toi, lecteur assidu, afin de récompenser ta fidélité je vais te confier mes petits secrets de couturière… Mais attention, chut!!!!

1) Règle numéro une: la couturière ne doit JAMAIS publier des photos laissant apparaître l’intégralité de son visage. En effet, il ne s’agit pas ici de rechercher un anonymat à tout prix. Une couturière coud souvent tard le soir, lorsque les enfants sont couchés. Elle ne peut prendre le risque de publier ses oeuvres avec toutes ces affreuses cernes, cela plomberait l’effet voulu.

2) Règle numéro deux: la couturière préfère souvent se coudre une tenue pour le lendemain matin plutôt que de risquer de s’attaquer à sa pile de linge à repasser dans l’espoir de trouver un vêtement correct… c’est plus fun.

3) Règle numéro trois: la couturière sait optimiser toutes les occasions pour se procurer du tissu, quitte à accepter le déplacement pro de son Homme à l’UNIQUE condition qu’il lui rapporte un minimum de coupons: le nombre de coupons ramenés devra être exponentiel avec le nombre de miles parcourus.

Voilà, ami lecteur tu connais à présent mes précieux secrets et je peux te dévoiler ma cousette d’hier soir, portée ce jour au travail, en soie japonaise bleu canard encore « jet-laguée » de Singapour. La robe a été entièrement doublée (buste et jupe). Le patron utilisé est le merveilleux « Mirage » de Marie.

la robe Mirage en soie japonaise bleu canard

la robe Mirage en soie japonaise bleu canard

le buste entièrement doublé

le buste entièrement doublé

la vue en pied

la vue en pied

un tissu très lumineux

un tissu très lumineux

soie japonaise

soie japonaise

Mûre et Sureau

Hello hello!!! De retour sur le coussin après des petites vacances familiales dans le sud.
Pendant ces super vacances j’ai cousu en famille: une robe Sureau de Deer and Doe en lin « mûre », que je suis, malgré tout il faut l’avouer, contente de mettre avec une grosse laine…. La couture créée des échanges, un partage entre ami(e)s, dans les familles, des moments uniques et précieux où nous touchons du doigt le plaisir de faire ensemble.

Alors la robe Sureau? ça donne quoi?
Mon coupon de lin avait été acheté il y a quelques semaines au Marché Saint Pierre, véritable lieu de perdition.
Côté patron, je dois avouer que j’ai dû refaire plusieurs fois la partie corsage, jusqu’à ce que je comprenne que les boutons sont uniquement figuratifs et que ledit corsage n’a pas vocation à s’ouvrir. D’autre part j’ai dû reprendre toutes les coutures du corsage pour réajuster la taille. A l’avenir je prendrai le patron une taille en dessous je pense.
J’ai utilisé la surjeteuse pour toutes les coutures: tout est cousu proprement à l’intérieur, mon lin ne s’effiloche pas du tout, c’est magnifique.
Malgré mes déboires du début ce patron est très agréable à coudre. Je suis ravie du résultat et j’ai hâte de faire d’autres Sureau, avec des variantes « sans manches » ou « tunique ».
Le choix des boutons n’a pas été simple: je les ai choisis les plus discrets possibles. Cela me permet d’agrémenter cette robe avec une ceinture contrastante.
On dirait bien qu’ici aussi il faut mettre un trois étoiles (sur trois toujours!)

IMG_4213

Robe sureau en lin du marché Saint Pierre

petits boutons biseautés en résine noire

petits boutons biseautés en résine noire