In the back room, mon atelier couture maison

Aujourd’hui je vous emmène dans mon petit chez moi afin de vous présenter mon atelier privé. Et oui, quitte à partager avec vous mon univers couture, je me dis qu’il est bon que je vous montre l’arrière-boutique de mes petites confections.

Au départ, encore timide, je faisais l’effort de sortir ma machine à coudre puis de la ranger consciencieusement afin de ne pas envahir toute la maisonnée. Et puis je me suis aperçue que les moments de rangement de la machine et de sortie de la machine se rapprochaient de plus en plus…Pire encore, j’ai réalisé que je ne voulais plus la voir s’éloigner de mes yeux trop longtemps. Toute seule, dans son placard sombre, serrée au milieu de tant de choses…elle devait avoir peur et peut-être même froid? Et si jamais elle voulait m’appeler pour un cauchemar je risquais de ne pas l’entendre…. Non, ma machine je ne pouvais pas la laisser comme ça dans cette situation de délaissement, de défaut de surveillance, voire même de carence affective…

Alors j’ai décidé de l’installer sur un joli bureau, avec de jolies photos autour d’elle et des bobines de toutes les couleurs pour égayer son petit univers. J’étais contente… et surement elle aussi …?! Nous avons passé de bons moments toutes les deux; avons appris plein de nouvelles techniques.

Mais,…

Il y eu un mais…Un jour, une petite soeur est arrivée…une petite surjeteuse très bruyante, un peu remuante, et surtout qui m’obligea a lui faire une place à côté de la machine à coudre. Elles ont commencé à se chamailler… toutes deux voulaient le bureau, mes mains… je ne savais plus où donner de la tête je dois bien le dire… Déjà que j’ai deux enfants; deux machines en plus ça devenait compliqué à gérer. Et je ne m’apesantirai pas sur le fait que parfois mes enfants étaient jaloux du lien que j’avais avec mes machines! Proche du burn-out j’étais…

Mon Homme a donc pris les choses en main: il a décidé qu’il n’y aurait désormais plus un petit bureau pour deux machines mais un grand bureau pour qu’elles trouvent chacune une vraie place. Courageux, il est parti chez le suédois et il a ramené un bureau deux places, peu profond que nous avons installé sous la fenêtre de la pièce de jeux des enfants: et je dirais qu’aujourd’hui tout le monde est content… comme quoi, le bonheur c’est parfois plus simple qu’on ne croit 😉

Bienvenue chez moi!

 

mon atelier couture

mon atelier couture

 

 

IMG_3559

 

IMG_3571

 

 

 

mes bocaux de boutons, biais, passepoils et autres petits objets

mes bocaux de boutons, biais, passepoils et autres petits objets

 

mon mannequin ancien

mon mannequin ancien

 

ma collec de bobines

ma collec de bobines

 

ma collec de patrons... qui me rend dinnnnnnnnngguuuue!

ma collec de patrons… qui me rend dinnnnnnnnngguuuue!

 

petit matériel

petit matériel

 

mon rêve, le tailleur YSL par Helmut Newton

mon rêve, le tailleur YSL par Helmut Newton

 

la grande soeur

 ma pfaff expression 2.0, une MAC de rêve

 

Surjeteuse Brother 4234D, au top!

Surjeteuse Brother 4234D, au top!

Publicités

So good vibes

Alors alors? C’était comment? Tu y es allée?

Géraldine en pleine démonstration montage du col Gérard

Géraldine en pleine démonstration montage du col Gérard

Et bien oui, off course! Je suis allée à l’atelier couture de Géraldine Debeauvais proposé par Anna Ka Bazaar et ce fut un moment extra! Je suis donc arrivée sur les lieux: accueillie chaleureusement par Géraldine et Annabelle, avec un délicieux thé et deux grands sourires.  Nous étions trois « élèves », deux Julia et un Gérard, sur les « starting-block », attendues et installées dans la boutique merveilleuse d’Annabelle.

Que vous dire de plus? Je trouve ce concept génialissime, unique, avant-gardiste: Réaliser le vêtement de son choix avec son créateur, dans une ambiance cosy et chaleureuse. Partager sur sa passion avec d’autres émules qui, petit détail, ont exactement les mêmes envies, les mêmes goûts que vous. Apprendre avec une personne hyper talentueuse, disponible, ouverte et pétillante, des techniques de couture très spécifiques. Le bonheur. Ajoutez à cela la visite surprise de l’adorable Julie (Jolies Bobines), et vous obtenez un cocktail boostant votre taux d’endorphine pour un bon moment.

Géraldine nous a guidées tout au long de l’atelier, et s’est assurée que nous pourrions repartir en ayant suffisamment avancé pour pouvoir terminer seules chez nous. Bon, en ce qui me concerne, ce fut salvateur. Julia est magnifique; cependant elle ne s’improvise pas et j’ai apprécié d’être aidée pour réaliser l’étape des poches passepoilées et surtout du col. J’ai beaucoup appris, et je sais que je suis repartie avec l’envie énorme de recommencer ce type d’atelier pour d’autres projets, et de revoir toute cette équipe formidable…

Julia donc, je vous la montre aujourd’hui parce que terminée dans la foulée de l’atelier. Je ne savais pas comment la faire: velours? couleurs? imprimés? Rien ne collait avec l’idée que je m’en faisais: cette veste est très structurée, j’ai choisi de rester dans la même sobriété, si élégante, que celle de Géraldine, hormis les empiècements épaule que j’ai remplacés par un passepoil en satin doré et les épaules qui ne sont pas matelassées.

Tout s’est bien déroulé une fois rentrée à la maison, exceptée la pose de la doublure sur les manches… comme une façon de me dire « il semblerait qu’on ait pris la confiance…? hé hé »… décousue et recouse quatre fois quand même.

Julia est donc en lainage bleu nuit, assortie d’un col bleu marine en twill. La doublure est en satin marine. Elle est chaude, elle est élégante; je crois que je vais la réserver pour mes sorties …

Julia, en lainage bleu nuit, patrons république du Chiffon

Julia, en lainage bleu nuit, patrons république du Chiffon

Julia, la doublure

Julia, la doublure

IMG_3303

IMG_3345

IMG_3355

IMG_3359 (1)

IMG_3321

le col

le col

IMG_3333

la poche passepoilée

la poche passepoilée

vue de dos

vue de dos

IMG_3307

Passons aux choses sérieuses…

Belle-maman m’a ramené de Bretagne aujourd’hui un trésor: un magnifique organisateur pour bobines, en métal orange, rempli de bobines de fils anciennes. Chaque petit casier recèle un panel de bobines, classées ton par ton, des bobines en carton, des bobines en bois, des bobines de toutes tailles… C’est un régal pour les yeux et je ne résiste pas au plaisir de vous poster quelques photos pour le partager avec vous. Il faut à présent que je lui trouve une place de choix dans mon atelier. Merci 😉

Magnifique!

Magnifique!

un beau camaïeu de verts

roses...

roses…

Quel bel objet, je suis sûre qu’il va très bien s’assortir avec ma nouvelle bête de scène: une surjeteuse compacte Brother sur laquelle je louchais depuis un moment et qui vient d’arriver par miracle à la maison, quelle surprise!!!!!Oh!!!

Donc voici le nouvel occupant officiel de notre maisonnée!

the beast

the beast

Enfin, une dernière surprise qui m’attendait dans la boîte aux lettres ce soir (décidément c’est fastueux en ce moment!): les patrons Deer and Doe que j’avais commandé il y a quelques jours… on y parle de sureau, de chardon, d’airelles ou encore de datura. Je sens que je vais m’amuser et j’ai hâte de vous montrer tout ça! Yeepee!!

maaaaagnifique!

maaaaagnifique!

Anti-mémérisation du tricot: leçon n°2

Vous vous souvenez j’espère de mes judicieux conseils sur l’anti-mémérisation du tricot n°1 (interrrrrrrrrogation surprrrise, sortez une feuille blanche ).

Je vous livre ici la leçon numéro deux: une info inédite pour beaucoup de mes followers (ben quoi on peut rêver non?): j’ai pris mon premier cours particulier de tricot hier et je suis encore toute regonflée et bananée ( dans le sens où j’affiche une banane aigüe entre mes deux oreilles depuis hier soir).

Un cours particulier avec une prof super mimi et branchée, dont je vous parlerai une autre fois si elle est ok. Je vous dirai juste qu’elle s’appelle Nathalie, qu’elle reçoit dans son super atelier et qu’elle a des qualités pédagogiques et sympathiques indiscutables.

Ajoutez à cela « un petit café? », un peu de musique jazzy, et c’est tout simplement PARFAIT. Voilà vraiment ma conception de l’anti-mémérisation du tricot: un mélange de bien-être, de partage et d’ouverture. Oui, tricoter, c’est se faire du bien 🙂

J’ai fait mon premier échantillon de jersey jacquard hier et je suis repartie heureuse avec des devoirs à faire pour la prochaine séance. Merci Nathalie!

dans mon cartable il y a...

dans mon cartable il y a…

le tout premier échantillon, il est mimi non?

le tout premier échantillon, il est mimi non?

mes devoirs pour la rentrée... ha ha..! Facile, les doigts dans le nez!

mes devoirs pour la rentrée… ha ha..! Facile, les doigts dans le nez!

Spring It bag

Spring It bag, spring It bag, spring It bag….oui… c’est vrai, il y a des envies de printemps dans l’air et comme qui dirait une certaine impatience à voir s’installer enfin des températures caressantes, une luminosité dynamisante et des parfums fleuris. Non pas que je sois focalisée sur les prévisions météo mais tout de même, on aurait des envies de crier : « Et oh!!! C’est le printemps ok!!!! c’est quoi ces températures à 2 balles que vous avez mises? Ca serait possible de vous bouger un peu les messieurs du printemps???? c’est quoi cette arnaque? »

Bon, reprenons nos esprits. Je ne suis pas venue sur le blog depuis un bon moment, mais je ne suis pas restée inactive pour autant: passées de fabuleuses vacances en Andalousie et une rentrée sur les chapeaux de roues nous voilà enfin tous à nouveau dans notre rythme quotidien où je m’accorde quelques petites pauses couture.

Dans mon attente frénétique évoquée plus haut, j’ai envie de sortir, de m’aérer, de voir un peu le dehors et pour cela il me fallait absolument le SPRING IT BAG: un accessoire pour embarquer les lunettes de soleil, la crème solaire, le chapeau, le bouquin, le téléphone, la bouteille de coc…water, les clefs, l’iPad, le paréo et tout et tout ce qui fait de moi une femme moderne qui vit avec son temps.

C’est donc fait: voici le SPRING IT BAG, en cuir chèvre velours marron intérieur lainage beige. Y a plus qu’à… moi je suis super prête pour l’utiliser…donc….ok? On nous remonte un peu les degrés??? steuplééééééééé…………

en attendant...

en attendant…

une bonne tenue grâce au lainage thermocollé

une bonne tenue grâce au lainage thermocollé

le détail de l'anse et son quadrillage

le détail de l’anse et son quadrillage

désœuvré.... pfffffff

désœuvré…. pfffffff

Que fait-on le 1er décembre?………

un joli mur festif

un joli mur festif

HUMMMMMMMMMMM; tissu petit pan et ma petite mercerie, cordon ma petite mercerie, huile de coude et transpiration du cerveau pour trouver comment coudre les fanions « le coussin du singe »

Je vous en avais parlé, je vous ai invité à deviner avec des indices, je vous montre à présent l’ouvrage de novembre du café-couture terminé à temps malgré quelques moments d’arrêt forcés: le calendrier de l’avent des enfants. Je suis heureuse du résultat que je trouve à la hauteur de ce que j’avais imaginé; une guirlande à fanion qui recèle moult trésors gourmands. La récompense de ce long travail: le WAOUH émerveillé des ptits loups ce matin au saut du lit.

13...

13…

de face

de face