Là où il fut question d’intempéries

IMG_2350

Cet été, je savourais de manière très consciente la chance que j’avais d’avoir chaud. Le soleil avait pris ses quartiers d’été et nous permettait à tous de recharger un peu des batteries au bord de la désintégration, que dis-je de la pulvérisation.

Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais chaque année j’attends avec impatience l’arrivée des premiers beaux jours. Je deviens frénétique dès le début mars. J’ai l’impression de sortir d’un marathon intérieur et de faire alors les derniers kilomètres avant une renaissance printanière…

Et puis cette année… même si j’étais rassurée de voir que la fin du monde n’avait pas eu lieu finalement (ben ouais j’y ai un peu cru…), j’ai commencé à douter… Les choses du temps étaient-elles déréglées? Allions nous revoir les changements de saisons? Mais qui était responsable de tout ça bon sang ? Ouais, on peut dire que je suis passée par tous les états possibles:

  • l’espoir (oui oui oui, il va faire beau!),
  • l’impatience (bon alors, c’est quand qu’il va faire beau?),
  • l’incompréhension (mais qu’est-ce que c’est que ce b…del?),
  • la rage (ahhhhh nannnn y fait encore moche!!!),
  • la résignation (ben c’est comme ça c’est comme ça, qu’est-ce que tu veux qu’j’y fasse?),
  • la haine (je hais les gens de la météo, je hais les gens, je hais tout court, grrrrrr force obscure sors de ce corps, ahhhh)
  • le deuil (c’était beau avant la vie, mais maintenant c’est fini)
  • le renouveau (bon, il fait moche ok, mais y a quand même des choses sympas qu’on peut faire… genre attendre le printemps par exemple?)
  • le dédain (le quoi? le soleil? pfff…naze)
  • et puis… la surprise (non mais dis moi pas que c’est pas vrai? C’est quoi ce truc qui brille? non …?!?! WAHOU trop bien!!!! Happy happy!!)

Bref, tout ça pour vous dire que cet été, quand il a enfin fait chaud et beau, la fille avisée que je suis a décidé de se lancer dans des tricots parce que : »pas folle la guêpe 😉 ». J’ai fait le petit gilet à col croisé couleur camel dans un premier temps (vu ici). Et puis je me suis lancée dans un autre gilet, du même catalogue Phildar n°92. J’ai choisi la laine Miski de Katia, une laine ultra douce et chaude 100% baby lama. Vous la connaissez cette laine? Elle est juste magique; j’en suis amoureuse. J’ai doublé mon fils, notamment pour marier les deux couleurs « pierre » et « noire » et ai tricoté avec des aiguilles 6. Je m’imaginais quelques mois plus tard en train de ricaner bêtement devant les gens transits de froid et luttant contre le vent, un air limite condescendant qui aurait dit: et bien alors, on a froid ma ptite dame? 

Voilà, mon gilet est terminé depuis un moment. Bon, il est un peu trop chaud pour le moment….alors ….j’attends l’hiver maintenant…

IMG_2489

gilet bicolore noir et chiné en laine Miski de Katia, 100% baby Alpaga, modèle issu du catalogue Phildar N°92

IMG_2352

avec une petite ceinture pour marquer un peu la taille

IMG_2334

IMG_2491

Publicités

16 réflexions sur “Là où il fut question d’intempéries

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s