Black and white vest

J’aime j’aime j’aime les motifs géométriques ces derniers temps. Et je suis ravie parce qu’avec les tendances mode du moment j’en vois partout, sur les pantalons, les t-shirts, les chemises, et, mon gros coup de coeur, sur les vestes.

J’avais en réserve un petit coupon de lainage tissé assez épais, magnifique mais malheureusement trop petit pour en faire une pièce importante. Mais l’arrivée de ce redoux m’a donné envie de l’utiliser pour en faire un gilet de mi saison.

Je me suis alors penchée sur les patrons que j’avais en réserve et le Melting pot de Marie m’a à nouveau fait de l’oeil. Et oui, je l’avais déjà utilisé pour une tunique courte en tissu traditionnel japonais très géométrique ici et je trouve que décidément il s’associe très bien avec des tissus de ce type à mes yeux.

Cette fois ci j’ai utilisé la taille au dessus, d’autant plus que mon lainage n’est pas extensible. J’ai choisi de lui donner une forme asymétrique en accolant la bande du milieu à un côté. J’ai allongé les manches et j’ai également réduit légèrement le bas des devants et du dos pour que la forme ne soit pas trop évasée. Enfin, j’ai fermé ce gilet avec des petites agrafes  très discrètes qui ne surchargent pas mon vêtement s’il est ouvert.

J’aime cette coupe légèrement plus haute à l’avant, assez ajustée et ce côté un peu décalé de l’ouverture. Bon, allez, je vous le montre. Ahhhhhh, ce que j’aime le printemps 🙂 (enfin presque, plus qu’une semaine).

IMG_3415

IMG_3417

IMG_3429

IMG_3431

IMG_3444

Publicités

Là où il fut question d’intempéries

IMG_2350

Cet été, je savourais de manière très consciente la chance que j’avais d’avoir chaud. Le soleil avait pris ses quartiers d’été et nous permettait à tous de recharger un peu des batteries au bord de la désintégration, que dis-je de la pulvérisation.

Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais chaque année j’attends avec impatience l’arrivée des premiers beaux jours. Je deviens frénétique dès le début mars. J’ai l’impression de sortir d’un marathon intérieur et de faire alors les derniers kilomètres avant une renaissance printanière…

Et puis cette année… même si j’étais rassurée de voir que la fin du monde n’avait pas eu lieu finalement (ben ouais j’y ai un peu cru…), j’ai commencé à douter… Les choses du temps étaient-elles déréglées? Allions nous revoir les changements de saisons? Mais qui était responsable de tout ça bon sang ? Ouais, on peut dire que je suis passée par tous les états possibles:

  • l’espoir (oui oui oui, il va faire beau!),
  • l’impatience (bon alors, c’est quand qu’il va faire beau?),
  • l’incompréhension (mais qu’est-ce que c’est que ce b…del?),
  • la rage (ahhhhh nannnn y fait encore moche!!!),
  • la résignation (ben c’est comme ça c’est comme ça, qu’est-ce que tu veux qu’j’y fasse?),
  • la haine (je hais les gens de la météo, je hais les gens, je hais tout court, grrrrrr force obscure sors de ce corps, ahhhh)
  • le deuil (c’était beau avant la vie, mais maintenant c’est fini)
  • le renouveau (bon, il fait moche ok, mais y a quand même des choses sympas qu’on peut faire… genre attendre le printemps par exemple?)
  • le dédain (le quoi? le soleil? pfff…naze)
  • et puis… la surprise (non mais dis moi pas que c’est pas vrai? C’est quoi ce truc qui brille? non …?!?! WAHOU trop bien!!!! Happy happy!!)

Bref, tout ça pour vous dire que cet été, quand il a enfin fait chaud et beau, la fille avisée que je suis a décidé de se lancer dans des tricots parce que : »pas folle la guêpe 😉 ». J’ai fait le petit gilet à col croisé couleur camel dans un premier temps (vu ici). Et puis je me suis lancée dans un autre gilet, du même catalogue Phildar n°92. J’ai choisi la laine Miski de Katia, une laine ultra douce et chaude 100% baby lama. Vous la connaissez cette laine? Elle est juste magique; j’en suis amoureuse. J’ai doublé mon fils, notamment pour marier les deux couleurs « pierre » et « noire » et ai tricoté avec des aiguilles 6. Je m’imaginais quelques mois plus tard en train de ricaner bêtement devant les gens transits de froid et luttant contre le vent, un air limite condescendant qui aurait dit: et bien alors, on a froid ma ptite dame? 

Voilà, mon gilet est terminé depuis un moment. Bon, il est un peu trop chaud pour le moment….alors ….j’attends l’hiver maintenant…

IMG_2489

gilet bicolore noir et chiné en laine Miski de Katia, 100% baby Alpaga, modèle issu du catalogue Phildar N°92

IMG_2352

avec une petite ceinture pour marquer un peu la taille

IMG_2334

IMG_2491

Ready, Steady, …

Fin des vacances pour moi et un petit air de « Back to life, back to reality… ».

Pendant ces petites semaines de farniente j’ai appris à dégainer, un peu partout, mon tricot du moment: un gilet à col croisé au point de riz. le modèle a été trouvé sur le catalogue Phildar n°92 Automne-Hiver 2013-2014.

 

farniente

farniente

sur la route des vacances

sur la route des vacances

Car, oui, c’est vrai… comment dire, même si je ne voulais pas fondamentalement porter cet ouvrage sur le moment, je savais que j’allais très bientôt en avoir besoin et je dois dire que évidemment j’ai eu le nez creux. Grrrrrrr

IMG_0756

Alors que nous avons eu un temps magnifique, chaud ensoleillé, lumineux, le retour ici nous invite à une petite sinistrose prématurée (cf pluie qui tombe actuellement, à la même vitesse que les degrés).
Mais j’m’en fiche, de toutes façons, j’ai des rayons de soleil plein le coeur, et je me remémore avec douceur tous les merveilleux moments partagés avec chacun et chacune, durant ces trois semaines.

Donc je vous dévoile ici mon nouvel habit de saison et je partage avec vous ma satisfaction d’avoir réalisé mon premier gilet, qui est chaud et tout doux à porter (et en plus il me va, merci l’échantillon).

IMG_1471

Il est en alpaga couleur camel (Alpaca Drops Camel doublé), tricoté en aiguilles 5.

ready to go

ready to go

IMG_1466

IMG_1477 (1)

IMG_1475

IMG_1464