Coffee anyone?

Un p’tit café? C’est ce que j’ai envie de vous dire ce soir.
Car oui j’ai cousu, all by myself, et sans hésiter, la robe de pattern runway « Coffee date dress ». Oui oui, cette robe là, celle qui m’a fait rêver sur le site de Jolies Bobines, la fameuse dénicheuse de patrons merveilleux, éternelle source d’inspiration…

Bon donc j’en viens à la robe, la fameuse coffee date dress.
Sans vouloir me mettre outrageusement en avant, je dirais que ce patron en anglais ne m’a pas résisté très longtemps…hu hu hu… oui c’est vrai. En effet, je ne l’ai quasiment pas lu et je me suis souvenue qu’enfant je comprenais très bien les histoires en ne lisant que les images. Et CA MARCHE figurez-vous!
Donc le patron en lui-même, no soucy (ça c’est fait).

Pour ce qui est des techniques de couture proposées, je relève une petite difficulté au moment de raccorder les manches au buste. J’ai dû faire des mini manches gigot et je ne sais pas si c’est normal car je n’ai pas suffisamment lu le patron (logique).

Pour ce qui est du tissu, vue mon attirance pour la « japanese wave », j’ai utilisé un tissu traditionnel japonais bleu avec des toutes petites fleurs blanches. Je trouve que ça lui va plutôt bien car le côté rétro est là mais ce tissu manque un peu de fluidité ce qui est un peu gênant pour les plis du buste notamment.

Voilà, je vous ai dit l’essentiel je crois. Je vous laisse donc avec les images de ce dernier défi couture et je vous souhaite à tous et toutes un excellent début de semaine (moi je file me faire un café):

coffee date dress en tissu traditionnel japonais

coffee date dress en tissu traditionnel japonais

IMG_1842

IMG_1840

une petite vue en pied

une petite vue en pied

c'est beau non?

c’est beau non?

Publicités

Konnichiwa

Tout a commencé il y a quelques mois…

Un matin, alors que je faisais mes petites courses chez la mercière, je tombe par hasard sur des rouleaux de tissu aux motifs japonais, stockés dans un coin peu accessible de la boutique. Et là je dis: « oh my god, mais diantre que se passe t-il? Est-ce bien ce rarissime tissu japonais que je devine au fond de votre si belle échoppe? ».  Enfin j’ai plutôt dit « WAHOUOUOUOU, c’est du tissu japonais????????????? » avec des yeux exorbités.

Et là, Madame la marchande me répond: « Oui c’est du tissu traditionnel japonais que l’on utilise pour faire des kimonos ».

Alors, fidèle à mes impulsions j’ai dis « BANCO » et j’ai rajouté « vous m’en mettrez deux » (mètres) parce que j’ai un toc depuis toujours, j’achète tout par deux. Certes c’est pratique pour les chaussettes, mais cela s’arrête là.

Rentrée à la maison avec ce nouveau trésor, j’ai longtemps hésité à lui faire passer l’épreuve des ciseaux. J’ai passé et repassé en revue mes patrons, mes bouquins japonais (too much pour le coup)… et puis je me suis décidée pour le Melting-pot de Marie parce que ces motifs géométriques lui allaient bien et que ce modèle est sobre, bien coupé, top.
Je l’ai assorti avec un passepoil noir métallisé trouvé chez France Duval Stalla.

Et bien je suis pas déçue de l’avoir coupé mon coupon et encore moins de l’avoir cousu (une merveille). Il est si agréable à porter que j’en profite DEUX fois plus.

Sayônara 

Un Melting-pot en tissu japonais traditionnel, passepoilé de noir métallisé

Un Melting-pot en tissu japonais traditionnel, passepoilé de noir métallisé

Melting-pot avec trendy châle en laine et alpaga Boréal éléphant de Fonty

Melting-pot avec trendy châle en laine et alpaga Boréal éléphant de Fonty

Melting-pot avec ma petite veste noire

Melting-pot avec ma petite veste noire