When Minna meets Betsy Ann

Well well well… On dirait bien que j’ai un amour obsessionnel pour la petite Minna…
C’est la talentueuse Jolies Bobines qui m’a fait connaître les jolis patrons Salme et je suis tombée en amour pour Minna. C’est comme ça. On ne choisit pas toujours ce genre de sentiments.
Et puis on a toutes connu ça: on « rencontre » un patron un jour; on lui sort toutes nos phéromones et une bonne dose d’ocytocine et on lui fait tout pleins de petits…
Bon oui, je vous l’avoue je suis allée vérifier dans le dico avant de vous balancer toute cette science.

Donc moi j’en suis quand même à ma troisième petite Minna, sans péridurale s’il vous plaît, et je ne vous cache pas que chaque « enfant » est unique.
Certes, je ne vous ai pas encore montré la deuxième parce que je suis en train de peaufiner certains détails. Elle se dévoilera très bientôt.

Mais je vous montre aujourd’hui la troisième petite Minna, jeune fille en fleur, à qui j’ai ôté les manches pour un effet plus estival (j’en profite tant qu’il est encore temps) enlevé le pli central pour éviter la surcharge et remplacé le bouton du dos par un lien ton sur ton.

Minna d’aujourd’hui est entièrement doublée, j’ai donc pu faire un ourlet invisible en faisant remonter la « jupe » jusqu’à la taille… Ah Ah… c’est pas bête…

Donc voici bébé numéro trois: Minna blouse modifiée en Liberty Betsy Ann rouge (j’adôôôôre ce tissu):

Minna en Betsy Ann

Minna en Betsy Ann

le col, terminé avec un biais ton sur ton

le col, terminé avec un biais ton sur ton

avec une petite laine pour la fraîcheur qui arrive

avec une petite laine pour la fraîcheur qui arrive

le lien qui termine le col, so romantic

le lien qui termine le col, so romantic

une couture? ah ah ? il n'y en aurait donc pas?

une couture? ah ah ? il n’y en aurait donc pas?

Minna, I love you

Minna, I love you

Publicités