Rigel bomber

J’ai fait il y a quelques semaines, un petit tour du côté du Marché Saint Pierre. Aucune envie précise ne m’y avait amenée mais j’en suis repartie, comblée avec deux gros sacs de trésors sous le bras; et dans l’un d’eux: un très beau lainage en tweed bleu nuit et noir.

Après quelques hésitations sur le modèle qui lui conviendrait le mieux je me suis décidée pour le Rigel Bomber de Papercut Patterns, petit blouson très girly, aperçu dans les magnifiques versions de Jolies Bobines et du Cirque de Bébé. (Et justement, j’avais eu le bonheur de découvrir son patron au pied du sapin de Noël! )

Voici donc ma version en tweed, à laquelle j’ai ajouté une doublure parce que c’est vrai que cela finit mieux le vêtement et que cela permet de masquer les coutures des poches sur l’intérieur (Julie, je suis d’accord avec toi). Ce blouson est très agréable à réaliser; les explications en anglais et les schémas sont parfaits. J’ai juste eu des difficultés pour finir de poser la doublure, et d’ailleurs j’ai dû finir de la coudre à la main.

Pour ce qui concerne la taille, je me suis souvenue que la robe Sigma de Papercut taillait grand et j’ai foncé sur une taille M (je suis habituellement entre le M et le L)… Honnêtement, cela fait un tout petit peu juste pour moi finalement mais ça va. Le prochain aura certainement 1 ou 2 cm de longueur en plus (manches et taille), parce que oui, vous l’aurez deviné… il y aura forcément un prochain Rigel Bomber: je l’adore, je l’aime!!!

Et le TWP alors? Il en dit quoi le TWP? (The Wearability Project). Et bien il dit que ce vêtement est dans des couleurs qui s’accordent facilement avec ma garde-robe. Que sa coupe est parfaite tant pour mes innombrables jeans, que pour des robes. Mon Rigel Bomber est moderne mais pas too much. Il est élégant mais décontracté… Bref, un vêtement qui me ressemble. Si j’avais pris le temps comme l’ont fait admirablement Eléonore, Clotilde,  Julie ou Alice, je vous aurais proposé une petite nomenclature avec plein d’étoiles pour la réalisation de ce modèle, pour les matières utilisées et pour sa « portabilité ».  Croyez moi, j’y pense, j’y pense… il faut juste que je prenne le temps d’analyser ma garde-robe…juste…ça…pas grand chose en fait… (j’ai peur).

En attendant ces travaux pharaoniques à mes yeux, je vous montre mon petit blouson adoré: Mesdames et Messieurs, j’ai nommé le Magnifique Rigel Bomber!!!!!

Rigel Bomber de Papercut Patterns, en lainage tweed bleu nuit et noir

Rigel Bomber de Papercut Patterns, en lainage tweed bleu nuit et noir

 

IMG_3038

 

Wahou! Quelle belle doublure !!!

Wahou! Quelle belle doublure !!!

 

 

IMG_3071

 

 la poche du Rigel Bomber

la poche du Rigel Bomber

 

IMG_3043

 

IMG_3069

 

IMG_3075b

 

IMG_3047

 

IMG_3073

 

A très bientôt!

Un gros bisou spécial pour toi Claire et un grand merci pour ce très beau cadeau 😉

L’envol d’Adrienne

Oufffff… what a day!!!! Il y a des jours comme ça où on est content que cela s’arrête, content de retrouver les siens et de raconter ses péripéties, de s’accorder enfin une petite pause loin du stress…
Et, forte de ce constat, je me dis subitement qu’il y a des jours où je devrais m’habiller avec une certaine légèreté, un peu comme sur ces photos, avec des plumes qui volent sur un fond ciel azur. Oui c’est sûr, c’est ce qui aurait tout changé!

Et vous, pensez-vous que nos vêtements influent sur notre humeur? Sur nos journées?

Pour cette jupe légère et aérienne j’ai utilisé le patron « Adrienne » issu du livre Un été couture de République du chiffon. Un modèle simple et agréable à réaliser: j’aime tant faire les fronces sur les jupes! J’aime également sur ce modèle l’enfilade de boutons qui offre une fermeture centrale pleine de délicatesse. J’ai choisi un tissu coton et viscose, hyper fin et fluide pour que les fronces ne prennent pas trop de volume autour des hanches. J’ai légèrement raccourci la longueur et ai pris des boutons ton sur ton et non des boutons à recouvrir.

Conquise une nouvelle fois par les modèles de Géraldine Debeauvais, j’imagine ma prochaine Adrienne, unie, et dans sa longueur d’origine. En attendant, je vous laisse avec ces motifs qui invitent à la détente et au voyage …belle soirée…

jupe Adrienne issue du livre Un été couture de République du Chiffon

jupe Adrienne issue du livre Un été couture de République du Chiffon

IMG_2946

IMG_2952

IMG_2949 (1)

IMG_2942 (1)

IMG_2956

Clover

Oh joie, oh allégresse! j’ai cousu mon pantalon Clover de Colette, dont j’avais trouvé le patron au salon Créations et savoir-faire 2013. Je voulais depuis un moment un pantalon cigarette, fuselé, classique, relativement court (au dessus de la cheville), mais je dois vous dire que j’avais de sérieux doutes quant à la faisabilité d’un tel projet, tant cette coupe près du corps devait faire preuve d’adaptabilité aux différentes morphologies.

Clover je l’ai imaginé dans un lainage épais et un peu graphique, coloré avec un peu de dorure, mais portable pour la vie de tous les jours. C’est que je suis sérieusement inspirée par le concept d’Eléonore qui vient de présenter « The Wearability Project » (cf sigle TWP). Le dernier article de Clo a achevé de me convaincre et je décide donc de coudre des modèles que je me vois porter, un peu , beaucoup, à la folie, et le plus exceptionnellement possible « pas du tout ».

Clover d’aujourd’hui est un super basique pour ma garde-robe qui sait réchauffer une tenue mais je l’imagine tout autant dans une version denim ou velours pour les prochaines.

Cerise sur le gateau: il est facile et rapide; le seul « hic » étant de réussir à trouver sa taille, car décidément, je peine un peu dans mes conversions… (donc pour info: je fais habituellement un 38 européen, ce qui a donné un 8 US). J’ai remplacé la fermeture invisible par une fermeture classique: c’est impeccable.

Bon… allez, je vous le montre mon Clover…

IMG_2957 (1)

Clover de Colette patterns en lainage graphique et multicolore

IMG_2962

IMG_2968

IMG_2960

IMG_3017

IMG_3018

IMG_2959

qYWVFyM

Mon petit bazar « chic »

J’avais trouvé ce tout nouveau patron de Aime comme Marie lors de ma virée débridée au Salon Création et Savoirs-faire Marie-Claire de novembre 2013. D’abord emballée par ce modèle que je trouvais original et actuel, je me suis longuement demandée quel tissu choisir pour ne pas l’alourdir, ni même coudre une version trop rigide et qui ne la mettrait pas en valeur. Pour ce modèle, j’imaginais un tissu très fluide, lumineux, et une unité totale entre le haut et le bas.

« Mon petit bazar » est une robe aux formes inhabituelles: La ceinture, basse et resserrée, vient cintrer ce modèle ample et court. On devine presque un petit air des robes des années 20, mais dans une version nouvelle pourvue de manches raglan longues et froncées.

Et puis lors d’une virée au Marché Saint-Pierre, je suis tombée sur un beau coupon de soie couleur « lie de vin », suffisamment épaisse pour ne pas être doublée, et avec une brillance modérée…Et je ne vous surprendrai pas en vous avouant que j’ai immédiatement pensé à « Mon petit bazar » version « bazar chic ».

Sans surprise non plus je vous dirais que ce patron est très très clair: les explications sont purement limpides et je n’ai rencontré aucune anicroche jusqu’à la couture du dernier bouton. Bref, le bonheur…( même si je déteste faire les boutonnières). En tous cas je suis ravie du choix de ce tissu pour cette robe et j’ai déjà une idée pour la prochaine… ha ha… 🙂

Belle soirée à tous et toutes!

Mon petit bazar de Aime comme Marie en soie "lie de vin"

Mon petit bazar de Aime comme Marie en soie « lie de vin »

IMG_2880

la ceinture, robe "Mon petit bazar" de Aime comme Marie

la ceinture, robe « Mon petit bazar » de Aime comme Marie

la fermeture boutonnée du dos

la fermeture boutonnée du dos

IMG_2892

IMG_2897

Sigma #2 … about passion

Entre Sigma et moi c’est heu… comment dire sans paraître excessive…. heu….. comment dirais-je…. well, how do you say in french : »l’amûr? »

Oui je suis tombée en amour pour la robe sigma de Papercut patterns, elle a tout ce que je peux attendre d’une robe: la féminité, le romantisme, la simplicité…(cf post de la semaine dernière… désolée). Car, oui, vous me direz que deux posts sur le même modèle c’est un peu fort de café! Et oui je vous répondrai que cette robe m’a rendue dingue…

Je vous avais laissé deviner la semaine dernière que deux petites Sigma allaient suivre la première; je vous dévoile donc la petite soeur de la première, plus fruitée, plus impétueuse, en twill rouge de chez Cousette.

Sigma#2  a les manches courtes mais j’ai gardé la version à fronces car le tissu s’y prête vraiment bien.

Allez, je garde encore un peu de suspens pour la petite benjamine Sigma #3?

Je vous laisse aujourd’hui découvrir le faire-part de ma petite deuxième et j’en profite pour vous remercier toutes pour les gentils petits mots de la semaine dernière qui m’ont fait très très plaisir! L’effervescence de Noël m’a empêchée de vous répondre, alors un grand MERCI!

 

Sigma dress de Papercut patterns en twill rouge

Sigma dress de Papercut patterns en twill rouge

 

IMG_2719 (1)

 

IMG_2717 (1)

 

IMG_2727

 

IMG_2723

 

 

IMG_2728

 

I love you Sigma

Il semblerait que les fêtes approchent à grands pas….

Il semblerait que chacune et chacun s’affaire à trouver LA bonne tenue pour festoyer dignement…

HOHOHO!!….

Il semblerait que j’aie à mon tour trouvé ma jolie robe de fête …?

Car oui, comme vous l’avez remarqué sur absolument TOUS les blogs et TOUS les magazines et même dans TOUTES les vitrines, Noël est là, à notre porte, il commence à chuchoter et à déchaîner nos enfants, il nous angoisse parfois, nous agite, nous rend compulsifs peut-être mais aimants certainement, à chercher inlassablement comment faire plaisir à l’autre et magnifier ces partages…

HA…. Noël…. amazing Noël!

Bref, ma petite robe de Noël je l’avais repérée depuis longtemps sur le blog de Jolies Bobines: la robe sigma de Papercut. Un vrai coup de coeur en réalité pour ce qui s’approche à mes yeux de la robe idéale: Elégante mais casual, sobre mais avec de jolis détails, pas trop longue mais portable, et enfin féminine sans être fatale.

J’ai commandé le patron encore toute émue de ce que je venais de découvrir. Il est arrivé un beau matin dans ma BAL depuis la Nouvelle Zélande: un magnifique packaging, des explications en anglais on ne peut plus claires qui vous font penser soudainement »Hey, I unterstand everything! My tailor is rich! »

Alors je me suis lancée à corps perdu dans ma sigma; ou plutôt MES sigma parce que j’en ai cousu trois en une semaine et que je ne suis pas encore rassasiée. Je vous montre ce soir en avant première the first lady one. Ses petites soeurs se dévoileront très prochainement je vous rassure.

I love you sigma…. and…. que la fête commence!!!! Champagne!!!!! Youhou!!!!! MERRY CHRISTMAS!!!!!!!!!

Sigma de Pappercut patterns en laine bleue marine, version robe à fronces et manches longues

Sigma de Papercut patterns en laine bleue marine, version robe à fronces et manches longues

les fronces de la taille

les fronces de la taille

IMG_2750 (1)

IMG_2767

IMG_2765

Gigi

J’ai craqué depuis un bon moment sur le fameux Gilbert, le charmant, le facétieux l’inattendu Gilbert de République du Chiffon.

Gilbert a tout à la fois, un air de latin lover, un peu dandy, un peu rêveur. Il est élégant mais prend une allure presque cabotine s’il le souhaite. Gilbert c’est un côté boyish que j’adore et qui se porte avec presque tout.

Mon Gilbert à moi je l’ai choisi dans un beau lainage marron glacé un peu épais mais surtout très doux. Avec ce modèle j’ai appris de nouvelles techniques:

Gilbert de république du Chiffon en lainage épais marron glacé

Gilbert de république du Chiffon en lainage épais marron glacé

la fameuse poche passepoilée qui a d’ailleurs été un peu ratée sur les côtés, d’où la photo qui suit qui masque savamment un petit pli (discret quand même) sur son côté.

la poche passepoilée

la poche passepoilée

J’ai trouvé depuis un blog qui explique très bien cette technique en photo (un grand merci à Marss du blog Ma couture…!);

Et puis la braguette à fermeture-éclair, qui contre toute attente ne m’a posé aucune difficulté grâce aux explications en images ici (un grand merci aussi à Smichkine pour ces super explications).

la braguette

la braguette

J’ai également cousu les plis sur l’ourlet des chevilles pour un rendu plus fini au niveau du repli.

IMG_2502

Enfin je finirai en vous disant que ce fut un plaisir de coudre ce pantalon, qui plus est lorsque je l’ai essayé et que j’ai vu qu’il tombait parfaitement au niveau des hanches. Je l’ai juste un peu rétréci sur la largeur des jambes car pour moi elles faisaient un brin trop large.

IMG_2556

IMG_2534 (1)

IMG_2514

IMG_2570

Manufacture

J’adore les vestes. Les  vestes habillées, les vestes décontractées, les structurées, et même certaines bariolées. J’adore porter une veste; mais je n’adore pas en prendre une… Enfin, ça c’est une autre histoire qui n’a aucun rapport avec le sujet du jour.

C’est avec la veste Minna de Aime comme marie que je me suis exercée à la technique de doublure intérieure de mes vestes. J’ai vraiment été bluffée par la finition que cela donne au vêtement. Je trouve que cela donne évidemment un aspect esthétique plus abouti, mais en outre cela ajoute de la tenue au tissu de la veste, une meilleure structure une fois portée…Ces petites vestes doublées, vous avez pu les voir chez moi ici, ou encore .

J’aime donc doubler mes vestes désormais et la dernière en date est la Manufacture de Aime comme Marie. Bon… c’est un patron de corsage me direz-vous…?
Oui… c’est pas faux. En réalité, lorsque j’ai vu ce patron je l’ai tout de suite imaginé en veste, avec une énième déclinaison du col perfecto tellement tendance cette saison.

Pour ajouter au côté « rock » de ce modèle j’ai pris un lainage lurex noir et j’ai cousu les deux vestes tissu et doublure avec un passepoil en velours noir métallisé (passepoil La belle et la bête de chez Entrée des Fournisseurs). Le tissu vient de chez Dreyfus. La doublure manches/dos est en molleton noir et rend cette veste chaude…hummmmmm :-).
Ce patron est très clair agréable, comme c’est toujours le cas avec les patrons de marie.

avec mon petit foulard en soie

avec mon petit foulard en soie

Manufacture de Aime comme Marie en lainage noir et lurex, entièrement doublée et passepoilée.

Manufacture de Aime comme Marie en lainage noir et lurex, entièrement doublée et passepoilée.

le col, passepoilé

le col, passepoilé

la manche retroussée et doublée

la manche retroussée et doublée

la veste ouverte... bof en fait

la veste ouverte… bof en fait

IMG_2448

Mon petit col Claudine

Je cherchais depuis un moment un modèle de petit chemisier à col Claudine tout simple. Le chemisier qui habille n’importe quel pantalon ou lainage. Le basique qui finit une tenue. Celui qui est capable de répondre à l’angoisse du matin quand on a 5min chrono pour trouver les vêtements du jour et que décidément « j’ai plus rien à me mettre ». Vous préparez votre tenue la veille vous?

Et en feuilletant mes livres de couture japonaise je suis tombée sur ce modèle, à manches courtes ou bouffantes, dont le petit col est à tomber par terre. Je n’avais pas envie des manches proposées alors je les ai rallongées et j’ai ajouté des poignets.
J’avais en stock depuis fort longtemps un coupon de batiste blanche de chez France Duval Stalla hyper doux et je le trouve parfait pour cette chemise.

Mon problème maintenant est de savoir dans quelle couleur je ferai le prochain parce que vraiment je l’aime beaucoup ce petit col…

Mon petit col Claudine

Mon petit col Claudine

IMG_2302

tout en rondeur

tout en rondeur

chemisier à col Claudine en batiste blanche FSD.

chemisier à col Claudine en batiste blanche FSD.

le dos

le dos

IMG_2283 (2)

Vêtements faciles en lin et coton de Kyoko Sakauchi

Vêtements faciles en lin et coton de Kyoko Sakauchi

les deux versions proposées

les deux versions proposées

Mélanie

Voilà, je vous retrouve avec joie ce soir pour vous parler de ma nouvelle robe, issue du livre « Un été couture » de la très talentueuse Géraldine Debeauvais alias République du chiffon.

Oui Géraldine, si tu lis ce post, je veux te dire que tes modèles sont magnifiques, chaque tenue a « la petite touche en plus » qui me fait dire « Ah ouais! c’est trop canon! » bref, je suis sûre que tout le monde se reconnait dans ces petites phrases ou onomatopées…
Donc, Géraldine, un grand bravo! Je suis une vraie fan. En plus mon patron était très clair, agréable à suivre et taille parfaitement.

Pour cette première, j’ai choisi de coudre la jolie robe Mélanie. Déjà parce que j’aime la sobriété de sa coupe et que je crois, enfin je sais, que j’ai un côté « sobre ». Ce qui m’a plût aussi c’est les manches, délicates, telles deux pétales qui épousent l’épaule féminine. Enfin, et surtout, pour la fermeture-éclair centrale, très originale et pratique qui fait un décolleté superbe.

Pour coudre cette robe j’ai choisi un joli tissu de chez Cousette.
J’ai pris une fermeture-éclair invisible et non pas séparable comme indiqué pour ce patron mais cela ne m’a posé quasiment aucun problème. J’aurais juste dû éviter de coudre sur les griffes de la FE parce que maintenant ça bloque un peu pour ouvrir ou fermer, mais rien de grave.

Voili voilà, je vous montre ma petite robe Mélanie.

A bientôt et bonne reprise!

Robe Mélanie de République du chiffon en tissu japonais de chez Cousette, collier Schlomit Ofir d'Un oiseau sur la branche

Robe Mélanie de République du chiffon en tissu japonais de chez Cousette, collier Schlomit Ofir d’Un oiseau sur la branche

des manches adorables

des manches adorables

manches

manches

une petite vue en pied

une petite vue en pied

le col et la discrète arrivée de la fermeture-éclair.

le col et la discrète arrivée de la fermeture-éclair.

sans la ceinture, avec les plis ouverts

sans la ceinture, avec les plis ouverts

p’tit écrin

Pour Claire qui a soufflé récemment une petite, minuscule, bougie de plus, j’ai cousu un nouvel étui mais cette fois-ci pour l’iPad mini.
J’ai utilisé un cuir de chèvre velours chocolat que j’ai matelassé avec de la ouate.

J’ai choisi d’y ajouter un petit passepoil doré, pour en faire un vrai « petit écrin à bijoux ». Je l’ai doublé à l’intérieur avec un joli lin crème.
(Passepoil et lin de doublure viennent de chez FDS; le cuir vient de Decocuir).

Au final je le trouve mimi, girly, et je trouve qu’il peut même s’improviser en pochette pour sortir.
J’aurais pu y ajouter une petite anse… mais il est chouette même sans ça non?…

l'étui pour iPad mini en cuir velours chèvre matelassé et passepoil doré.

l’étui pour iPad mini en cuir velours chèvre matelassé et passepoilé de doré.

IMG_2064

prêt pour sortir

prêt pour sortir

le détail de la fermeture et du pompon

le détail de la fermeture et du pompon

IMG_2082

Le « T-shirt de maman »

Difficile de trouver la réalisation du moment, avec cette saison qui ne se prête pas vraiment aux couleurs vives et aux motifs fleuris du printemps. Même si je rêve sur beaucoup de modèles éblouissants aperçus ici ou là sur la blogosphère, je suis rattrapée par la réalité de ce que je vais mettre au quotidien que ma sobriété intrinsèque limite tant dans les coloris que dans les coupes.

Etes-vous vous aussi confrontées à ce genre de dilemme? Entre « défis couture » et cohérence de ma garde-robe, mon coeur balance régulièrement…

Evidemment, tout ce que je fais n’est pas mettable, et quand bien même il est très difficile de se satisfaire objectivement de son travail.

Pour autant, j’aime particulièrement porter des vêtements que j’ai cousus, parce que je les trouve uniques, ajustés, imparfaits, mais aussi parce que je les trouve Justes et que j’imagine, peut-être à tort, que personne n’a été exploité ou mis en danger pour satisfaire cette coquetterie incurable… Quoique…. les champs de coton?…

Bref, j’ai fait ces jours derniers un petit top en jersey de coton bio bleu encre de chez France Duval Stalla. Un petit haut qui va avec tout, simple, confortable et casual. J’ai utilisé le patron Must-have de Marie, déjà cousu sur une version en liberty durant le printemps dernier. Ce jersey s’est révélé évidemment plus difficile à dompter, notamment pour faire l’ourlet du bas. J’ai rallongé un peu les manches et les ai finies avec un « roulottage » tout simple. J’ai également fini le col avec un passepoil noir métallisé.

Le voilà… J’vous avais bien dit qu’il était tout simple! En même temps c’était les vacances scolaires là. Enfin j’me comprends…

Et sinon, vous? Vous les portez vos petites merveilles?

un petit must-have, manches raglan, en jersey bio FDS

un petit must-have, manches raglan, en jersey bio FDS

le col passepoil avec un passepoil noir métallisé. Collier Schlomit Offir.

le col passepoil avec un passepoil noir métallisé. Collier Schlomit Offir.

les manches 3/4, rallongées et roulottées

les manches 3/4, rallongées et roulottées

PS: un merci tout spécial pour Pierre-Louis, 7 ans, qui m’a aidée à trouver le titre de cet article.

October’s Jacket

Au commencement il y eu cette jeune femme, inconnue, aperçue dans la rue il y a quelques jours je crois, mais surtout qui portait le petit gilet en molleton d’une certaine Agnès…si si je suis sûre que vous le connaissez, l’indémodable, le formidable petit cardigan en molleton avec ses petits boutons nacrés…
Et puis je me suis souvenue que j’avais égaré le mien, gris lavande, offert il y a quelques années maintenant et beaucoup beaucoup porté.

Bref, ce petit gilet je l’adorais parce qu’il était doux, chaud, moelleux mais toujours élégant.
Et puis, je me suis dis que « mince ! » avec ce temps humide et un peu froid j’avais besoin de m’envelopper dans un bon molleton.

J’ai cherché un modèle qui pourrait inspirer une petite veste confortable et j’ai opté pour la veste en Tweed de ce joli livre de couture japonaise:

Blouses robes et Cie de Yoshiko Tsukiori

Blouses robes et Cie de Yoshiko Tsukiori

Pour ce modèle j’ai choisi le magnifique molleton en jersey matelassé gris orageux créé par France Duval Stalla: Une merveille au toucher, une lumière incomparable dans ce tissu très agréable à travailler.

Pas de boutons pressions nacrés ici, j’ai préféré faire un revers sur le col pour un côté plus « rock » à marier avec le matelassé.

Voici ma nouvelle petite veste « gris orageux ». J’ai choisi de la doubler entièrement avec une batiste gris orageux de chez FDS toujours. J’ai également rallongé les manches.

Ah…que c’est bon l’arrivée de l’automne 🙂 Mais …où sont mes marrons chauds au fait?

IMG_2097

IMG_2088

le col retourné

le col retourné

IMG_2103

IMG_2090

IMG_2099

Coffee anyone?

Un p’tit café? C’est ce que j’ai envie de vous dire ce soir.
Car oui j’ai cousu, all by myself, et sans hésiter, la robe de pattern runway « Coffee date dress ». Oui oui, cette robe là, celle qui m’a fait rêver sur le site de Jolies Bobines, la fameuse dénicheuse de patrons merveilleux, éternelle source d’inspiration…

Bon donc j’en viens à la robe, la fameuse coffee date dress.
Sans vouloir me mettre outrageusement en avant, je dirais que ce patron en anglais ne m’a pas résisté très longtemps…hu hu hu… oui c’est vrai. En effet, je ne l’ai quasiment pas lu et je me suis souvenue qu’enfant je comprenais très bien les histoires en ne lisant que les images. Et CA MARCHE figurez-vous!
Donc le patron en lui-même, no soucy (ça c’est fait).

Pour ce qui est des techniques de couture proposées, je relève une petite difficulté au moment de raccorder les manches au buste. J’ai dû faire des mini manches gigot et je ne sais pas si c’est normal car je n’ai pas suffisamment lu le patron (logique).

Pour ce qui est du tissu, vue mon attirance pour la « japanese wave », j’ai utilisé un tissu traditionnel japonais bleu avec des toutes petites fleurs blanches. Je trouve que ça lui va plutôt bien car le côté rétro est là mais ce tissu manque un peu de fluidité ce qui est un peu gênant pour les plis du buste notamment.

Voilà, je vous ai dit l’essentiel je crois. Je vous laisse donc avec les images de ce dernier défi couture et je vous souhaite à tous et toutes un excellent début de semaine (moi je file me faire un café):

coffee date dress en tissu traditionnel japonais

coffee date dress en tissu traditionnel japonais

IMG_1842

IMG_1840

une petite vue en pied

une petite vue en pied

c'est beau non?

c’est beau non?

le sac de fille

Le sac de fille,… moi je dis, non ce n’est pas un accessoire, … c’est un CONCEPT.
Chaque fille a son sac, son style. Il peut être très grand ou tout petit, clinquant ou champêtre, griffé ou non, à poches, à bandoulière, fermé avec un cadenas ou totalement ouvert…..
Mais nous avons toutes un sac… enfin un… les plus audacieuses peuvent en avoir plusieurs qu’elles utilisent s’il le faut simultanément en fonction de leur tenue.

Mais ce qui me fait dire que c’est un concept c’est que nous avons presque toutes la manie d’y mettre toute notre vie voire même d’y assortir un kit de survie pour situations extrêmes.
Alors bon….moi, évidemment, je n’échappe pas à cette règle et je vois mes sacs successifs se remplir inlassablement de toute sorte de choses plus ou moins utiles et encombrantes. Certains matins je pourrais même avoir l’impression que je pars au travail avec ma maison sous le bras…Est-ce grave docteur?

Le petit dernier en date c’est toujours un spring it-bag (cf tuto) version grise à frange et très très fleurie à l’intérieur. Je me suis dis que c’était plus sympa d’ouvrir mon sac et d’être hypnotisée par une avalanche de fleurs.
Mais une fois fermé mon sac de fille reste sobre, dans un cuir de chèvre velours gris.
J’y ai rajouté un petit rabat frangé histoire de préserver ma vie privée.
Alors, et vous votre sac ? Il dit quoi ?

Spring It-bag # 3

Spring It-bag # 3

une avalanche de fleurs

une avalanche de fleurs

une attache aimantée

une attache aimantée

le détail de la mini-frange arrière

le détail de la mini-frange arrière

Rentrée studieuse… ou pas

Qui dit rentrée, dit redémarrage du café-couture! Youpi!

Et cette année Monsieur Café-couture se marie avec Madame Tricot-thé. Que de bons moments et échanges en perspective.

Alors le café-couture / tricot-thé c’est quoi cette année? Et ben c’est une dizaine de super nanas qui se réunissent environ trois fois par mois dans un lieu magique (un petit château) autour de leurs hobbys: la couture, le tricot, le café et le thé, les gâteaux, les fous-rires, les anecdotes à raconter et les envies à communiquer. C’est des moments de bonheur où nous prenons le temps de faire ensemble.

Lors de notre reprise j’ai démarré une pochette iPad, entre deux bavardages, parce qu’il faut bien se l’avouer nous étions très contentes de nous retrouver.J’ai choisi de coudre un petit matelassé en liberty (Betsy Ann gris) assorti avec un passepoil rose métallisé de chez France Duval Stalla. Cette pochette se ferme avec une fermeture à glissière rose. J’avais en effet repéré les superbes pochettes iPad de Little Fabrics et m’en suis inspirée.

Voici la pochette de la rentrée, un étui fleuri pour inspirer mes recherches frénétiques de tissu sur ma tablette.

IMG_1771

IMG_1755

IMG_1780

IMG_1765

Konnichiwa

Tout a commencé il y a quelques mois…

Un matin, alors que je faisais mes petites courses chez la mercière, je tombe par hasard sur des rouleaux de tissu aux motifs japonais, stockés dans un coin peu accessible de la boutique. Et là je dis: « oh my god, mais diantre que se passe t-il? Est-ce bien ce rarissime tissu japonais que je devine au fond de votre si belle échoppe? ».  Enfin j’ai plutôt dit « WAHOUOUOUOU, c’est du tissu japonais????????????? » avec des yeux exorbités.

Et là, Madame la marchande me répond: « Oui c’est du tissu traditionnel japonais que l’on utilise pour faire des kimonos ».

Alors, fidèle à mes impulsions j’ai dis « BANCO » et j’ai rajouté « vous m’en mettrez deux » (mètres) parce que j’ai un toc depuis toujours, j’achète tout par deux. Certes c’est pratique pour les chaussettes, mais cela s’arrête là.

Rentrée à la maison avec ce nouveau trésor, j’ai longtemps hésité à lui faire passer l’épreuve des ciseaux. J’ai passé et repassé en revue mes patrons, mes bouquins japonais (too much pour le coup)… et puis je me suis décidée pour le Melting-pot de Marie parce que ces motifs géométriques lui allaient bien et que ce modèle est sobre, bien coupé, top.
Je l’ai assorti avec un passepoil noir métallisé trouvé chez France Duval Stalla.

Et bien je suis pas déçue de l’avoir coupé mon coupon et encore moins de l’avoir cousu (une merveille). Il est si agréable à porter que j’en profite DEUX fois plus.

Sayônara 

Un Melting-pot en tissu japonais traditionnel, passepoilé de noir métallisé

Un Melting-pot en tissu japonais traditionnel, passepoilé de noir métallisé

Melting-pot avec trendy châle en laine et alpaga Boréal éléphant de Fonty

Melting-pot avec trendy châle en laine et alpaga Boréal éléphant de Fonty

Melting-pot avec ma petite veste noire

Melting-pot avec ma petite veste noire

When Minna meets Betsy Ann

Well well well… On dirait bien que j’ai un amour obsessionnel pour la petite Minna…
C’est la talentueuse Jolies Bobines qui m’a fait connaître les jolis patrons Salme et je suis tombée en amour pour Minna. C’est comme ça. On ne choisit pas toujours ce genre de sentiments.
Et puis on a toutes connu ça: on « rencontre » un patron un jour; on lui sort toutes nos phéromones et une bonne dose d’ocytocine et on lui fait tout pleins de petits…
Bon oui, je vous l’avoue je suis allée vérifier dans le dico avant de vous balancer toute cette science.

Donc moi j’en suis quand même à ma troisième petite Minna, sans péridurale s’il vous plaît, et je ne vous cache pas que chaque « enfant » est unique.
Certes, je ne vous ai pas encore montré la deuxième parce que je suis en train de peaufiner certains détails. Elle se dévoilera très bientôt.

Mais je vous montre aujourd’hui la troisième petite Minna, jeune fille en fleur, à qui j’ai ôté les manches pour un effet plus estival (j’en profite tant qu’il est encore temps) enlevé le pli central pour éviter la surcharge et remplacé le bouton du dos par un lien ton sur ton.

Minna d’aujourd’hui est entièrement doublée, j’ai donc pu faire un ourlet invisible en faisant remonter la « jupe » jusqu’à la taille… Ah Ah… c’est pas bête…

Donc voici bébé numéro trois: Minna blouse modifiée en Liberty Betsy Ann rouge (j’adôôôôre ce tissu):

Minna en Betsy Ann

Minna en Betsy Ann

le col, terminé avec un biais ton sur ton

le col, terminé avec un biais ton sur ton

avec une petite laine pour la fraîcheur qui arrive

avec une petite laine pour la fraîcheur qui arrive

le lien qui termine le col, so romantic

le lien qui termine le col, so romantic

une couture? ah ah ? il n'y en aurait donc pas?

une couture? ah ah ? il n’y en aurait donc pas?

Minna, I love you

Minna, I love you

Secrets de couturière

Ami lecteur, je te salue.
Je t’imagine ce soir, confortablement assis dans ton fauteuil après une longue journée de labeur, malmené par la chaleur, essayant de te détendre en écoutant une petite musique.

Oui, toi, lecteur, assis, certainement une tasse de thé à la main, tu regardes ce blog et tu penses tout d’un coup: « mais comment fait-elle pour faire tout ça? Un boulot, deux enfants, et toute cette couture!!! Cette fille là est tout simplement hors norme, prodigieuse, épatante…. »… et ce soir ami lecteur je te dirais « C’est pas faux… » mais ce serait vraiment pure vantardise de ma part.

Alors pour toi, lecteur assidu, afin de récompenser ta fidélité je vais te confier mes petits secrets de couturière… Mais attention, chut!!!!

1) Règle numéro une: la couturière ne doit JAMAIS publier des photos laissant apparaître l’intégralité de son visage. En effet, il ne s’agit pas ici de rechercher un anonymat à tout prix. Une couturière coud souvent tard le soir, lorsque les enfants sont couchés. Elle ne peut prendre le risque de publier ses oeuvres avec toutes ces affreuses cernes, cela plomberait l’effet voulu.

2) Règle numéro deux: la couturière préfère souvent se coudre une tenue pour le lendemain matin plutôt que de risquer de s’attaquer à sa pile de linge à repasser dans l’espoir de trouver un vêtement correct… c’est plus fun.

3) Règle numéro trois: la couturière sait optimiser toutes les occasions pour se procurer du tissu, quitte à accepter le déplacement pro de son Homme à l’UNIQUE condition qu’il lui rapporte un minimum de coupons: le nombre de coupons ramenés devra être exponentiel avec le nombre de miles parcourus.

Voilà, ami lecteur tu connais à présent mes précieux secrets et je peux te dévoiler ma cousette d’hier soir, portée ce jour au travail, en soie japonaise bleu canard encore « jet-laguée » de Singapour. La robe a été entièrement doublée (buste et jupe). Le patron utilisé est le merveilleux « Mirage » de Marie.

la robe Mirage en soie japonaise bleu canard

la robe Mirage en soie japonaise bleu canard

le buste entièrement doublé

le buste entièrement doublé

la vue en pied

la vue en pied

un tissu très lumineux

un tissu très lumineux

soie japonaise

soie japonaise

Chardon bleu

Mesdames, Mesdemoiselles, (Messieurs?), je dois ce soir vous relater les raisons de mon absence, si longue et mystérieuse…

A l’heure où certains font le tour du monde, découvrent de nouveaux paysages, retrouvent leurs êtres aimés (les fameux juilletistes), à l’heure où d’autres attendent une inespérée quille, fatigués, lessivés mais toujours motivés (lesdîts aoûtiens), je me suis attelée à réaliser la petite jupe chardon de « Deer and Doe » en chambray bleu jean. …

Un bonheur à réaliser, une véritable balade sur les collines de Toscane (métaphore ndlr)… mes mains dansaient sous le pied de biche, bercées par le ronron du moteur. Tout était là, parfait, et c’était sans parler du merveilleux temps estival qui enfin s’installait….

Je m’imaginais légère, courant sur la plage d’ici quelques semaines (je suis aoûtienne pour ma part), libérée et sereine, étrennant ma jupette pour rafraichir mes gambettes… enfin, une scène normale de vacances quoi!!!!

Et puis…. un drame arrive….sans crier gare, un matin, très tôt, un enfant qui appelle, une fois, deux fois, un oeil qui s’ouvre, difficilement, un pied qui se pose au sol, puis le second…. et puis le coin du lit, pointu, acéré, que j’imaginais ailleurs,….qui vient heurter le mollet et y apposer …. une magnifique empreinte, bleue chardon….

Car oui, le drame ce fut ça!!! Non pas que ce fût terriblement douloureux, j’ai connu pire (j’ai deux enfants je vous le rappelle…), mais cela voulait dire que désormais je ne pourrai plus exposer mes jambes, MA jambe bleue, sous les flashs afin de vous montrer ma jolie jupe.

J’ai donc pris mon mal en patience, attendre, et attendre encore que ce beau bleu s’estompe… et aujourd’hui: SURPRISE!!!!! Je vous dévoile enfin La chardon, en avant première, attention!!!! Eblouissement probable, sortez vos sunglasses!!!!!

Bon… moi je pars du principe que dans la vie la futilité est absolument indispensable… sorry about that….

jupe Chardon Deer and Doe, en chambray bleu jean de Cousette

jupe Chardon Deer and Doe, en chambray bleu jean de Cousette

avec mes petites sandales estivales, un vrai bonheur

avec mes petites sandales estivales, un vrai bonheur

le détail du passant

le détail du passant

dans mon petit atelier

dans mon petit atelier

dans les cuisines du coussin du singe : Spring It bag II, le tuto

Je vous propose aujourd’hui un tuto, mon tout premier sur le blog, pour réaliser le Spring It-bag de ce printemps. Cette version est plus petite mais vous pourrez ajuster les dimensions à vos envies. Mais tout d’abord, voici le produit fini, histoire de voir ce que l’on va réaliser…

une deuxième version du Spring it-bag, en peau de chèvre velour camel et tissu japonais

une deuxième version du Spring it-bag, en peau de chèvre velour camel et tissu japonais

Pour réaliser ce sac il vous faudra:

  • du cuir aux dimensions ci dessous,
  • du tissu décoratif aux mêmes dimensions,
  • de la colle à tissu,
  • un biais d’environ un mètre.
les côtés du sac, dont vous pouvez changer les dimensions à l'envie

les côtés du sac, dont vous pouvez changer les dimensions à l’envie

le fond du sac

le fond du sac

les anses, à plier en quatre

les anses, à plier en quatre

Pour commencer, choisissez un cuir en peau (chèvre velours ou autre) d’une épaisseur idéale d’1,2mm.

Coupez le cuir aux dimensions dessinées ci dessus (le trait vert). A titre indicatif il m’a fallu quatre peaux pour réaliser ce sac.

Coupez le tissu choisi pour l’intérieur aux dimensions du fond et des côtés.

IMG_0345

IMG_0347 b

Pulvérisez la colle à tissu sur l’envers de votre tissu et fixez le sur l’envers de votre cuir à l’aide de votre fer à repasser.

IMG_0351

IMG_0354b

Ensuite vous pouvez commencer à assembler les côtés du sac, bord à bord, puis ouvrir les coutures et repiquer à 3 mm de la couture centrale de chaque côté.

Vous obtenez ainsi une sorte de cylindre  (plus étroit en haut qu’en bas).

Réalisez un ourlet sur le haut du cylindre (le côté le plus étroit) pour faire une jolie bordure sur le tissu intérieur.

IMG_0371

Pliez chaque anse en quatre, comme un biais. Fixez ce pliage avec des pinces (par exemple des pinces à chemises) et piquez sur chaque bord à 2 mm.

le pliage des anses

le pliage des anses

IMG_0372

Fixez ensuite les anses sur l’intérieur du sac en veillant à ce qu’elle soient bien face à face et à égale distance des bords du sac.

Piquez les anses en réalisant un croisillon pour plus de solidité.

IMG_0370

Enfin, pour la partie la plus délicate, il vous reste à coudre le fond du sac et à recouvrir les coutures par un biais pour une finition propre.

Votre sac est terminé!!! Bravo et surtout faîtes moi partager vos belles réalisations et leurs variantes 🙂

 

Midinette power

Je retrouve en ce moment le plaisir de mettre mes petites gambettes à l’air et c’est dans cette énergie légère et libérée que j’ai eu envie de coudre cette nouvelle version de la Midinette, rallongée, et très très fleurie.

J’avais décidé de la porter hier, parce que c’était vendredi, le fameux « thank god it’s friday » (TGIF pour les initiés) et que je me réjouissais de voir le week-end arriver. Le vendredi, qui plus est, est la petite journée de la semaine que nous avons le rituel de couper dans mon équipe avec un pique-nique au parc pour déjeuner quand il fait beau, et hier il faisait méga beau et chaud, et j’ai fait bronzer mes gambettes avachie sur un paréo…

Et aujourd’hui je dirais: avec ma petite Midinette j’ai grave assuré au boulot, j’ai été une super hyper wonder working-girl et que sortie du bureau j’ai été une super hyper maman géniale et même une femme très fatale pour mon homme. Alors, la conclusion de tout ça c’est que la Midinette c’est top!

Bon en réalité hier il faisait beau…. c’est tout… le reste c’était pour vous faire rêver et parce que je pense qu’il est bon d’avoir des objectifs dans la vie (hum…)….

Voici la Midinette, en soie et viscose, entièrement doublée et rallongée de 5 cm :

les mains dans les poches

les mains dans les poches

IMG_0192

IMG_0195

IMG_0205

Yes I can

Une grande étape pour moi: je viens de coudre ma première chemise Mythique (de Marie). J’avais le patron depuis un moment mais je n’osais même pas le regarder, la honte. Et puis je me suis dit, allez allez Alice, ça suffit maintenant, il faut y aller! Assez procrastiné! (oui procrastiné du verbe procrastiner, remettre tout au lendemain. C’est pas mal d’écrire ça non?).

Alors? Alors?

Alors, ce fut long,  ce fut laborieux, ce fut difficile parfois notamment pour raccorder le f….* col aux épaules mais aujourd’hui je peux le dire: I DID IT, hhhhaaaaaaaaa……. (prononcer le A en soupirant grassement et en s’appuyant sur son dossier de chaise avec un air de marathonien qui vient de finir sa course de xxx km, il est possible de mettre son bras derrière son dossier pour que la pose soit vraiment authentique et même de boire un petit verre pour la peine, rrrrrooooo…).

Mais le plus important à retenir de ce petit défi personnel c’est que ce fut pour moi un « kiffe » (ça se dit encore ça?)  monumental de la coudre et de suivre pas à pas les étapes de cet ouvrage.

Pour cette première version j’ai choisi un liberty Wiltshire bleu car je trouve que ce tissu s’accorde bien avec un jean, voire un pantalon plus sobre. Et quoi de plus beau sur une chemise qu’un aussi beau coton, presque soyeux et si lumineux.

J’ai également rajouté un passepoil bleu marine aux épaules pour structurer un peu plus ma chemise.

Bon j’arrête le suspense ici parce que j’ai vraiment envie de vous la montrer en fait:

the Mythique en liberty wiltshire bleu et passepoil bleu marine

the Mythique en liberty wiltshire bleu et passepoil bleu marine

tout est dit je crois

tout est dit je crois

le col, qui m'a donné beaucoup beaucoup de fil à retordre ce coquin

le col, qui m’a donné beaucoup beaucoup de fil à retordre ce coquin

la manche et sa patte de boutonnage, stylée

la manche et sa patte de boutonnage, stylée

impeccable avec ma veste en jean

impeccable avec ma veste en jean

Nelly danse

Un nouveau projet, et un petit souvenir nostalgique de mes années collège:

Nelly c’était mon acolyte, ma super cops, ma confidente sur à peu près tout; nous avions 14 ans à peine.

Et Nelly avait une méga-super-hyper-géniale voiture: une méhari orange pétant entièrement décapotable, dans laquelle son papa nous trimballait inlassablement un peu partout. Le vent au roulage nous décoiffait mais on aimait ça.

Vous comprendrez donc que quand j’ai décidé de réaliser le patron « Aime comme Méhari » de Marie j’ai eu une pensée pour Nelly, dont j’ai malheureusement perdu la trace pendant les années lycée mais qui en a laissé une indélébile dans mes heureux souvenirs de jeunesse.
Donc, j’ai décidé d’appeler cette première réalisation « Nelly danse », en allusion au tissu Liberty danse moka et aux premières boum.
Cette première Méhari a été réalisée sans problème, hormis pour coudre le col au chemisier… ce fut un véritable casse-tête car j’ai dû me tromper de taille en le coupant et du coup j’ai dû en recouper un plus grand après plusieurs vaines tentatives.
J’ai également rallongé les manches jusqu’aux poignets.
Enfin j’ai choisi de coudre des boutons en nacre dénichés chez Emmaüs.

Nelly… ben… gros bisous quoi!
Voici les photos:

Méhari en Liberty danse moka de chez Cousette

Méhari en Liberty danse moka de chez Cousette

le col, doublé en lin beige de FDS

le col, doublé en lin beige de FDS

l'intérieur de la manche

l’intérieur de la manche

hyper confortable!

hyper confortable!

la couture des épaules

la couture des épaules

Mûre et Sureau

Hello hello!!! De retour sur le coussin après des petites vacances familiales dans le sud.
Pendant ces super vacances j’ai cousu en famille: une robe Sureau de Deer and Doe en lin « mûre », que je suis, malgré tout il faut l’avouer, contente de mettre avec une grosse laine…. La couture créée des échanges, un partage entre ami(e)s, dans les familles, des moments uniques et précieux où nous touchons du doigt le plaisir de faire ensemble.

Alors la robe Sureau? ça donne quoi?
Mon coupon de lin avait été acheté il y a quelques semaines au Marché Saint Pierre, véritable lieu de perdition.
Côté patron, je dois avouer que j’ai dû refaire plusieurs fois la partie corsage, jusqu’à ce que je comprenne que les boutons sont uniquement figuratifs et que ledit corsage n’a pas vocation à s’ouvrir. D’autre part j’ai dû reprendre toutes les coutures du corsage pour réajuster la taille. A l’avenir je prendrai le patron une taille en dessous je pense.
J’ai utilisé la surjeteuse pour toutes les coutures: tout est cousu proprement à l’intérieur, mon lin ne s’effiloche pas du tout, c’est magnifique.
Malgré mes déboires du début ce patron est très agréable à coudre. Je suis ravie du résultat et j’ai hâte de faire d’autres Sureau, avec des variantes « sans manches » ou « tunique ».
Le choix des boutons n’a pas été simple: je les ai choisis les plus discrets possibles. Cela me permet d’agrémenter cette robe avec une ceinture contrastante.
On dirait bien qu’ici aussi il faut mettre un trois étoiles (sur trois toujours!)

IMG_4213

Robe sureau en lin du marché Saint Pierre

petits boutons biseautés en résine noire

petits boutons biseautés en résine noire

Test de la Surjeteuse

J’avais mis de côté ce petit chemisier en voile de coton, indécise sur la méthode à utiliser pour coudre ce tissu transparent sans faire de gros ourlets trop visibles. Et puis la surjeteuse est arrivée et avec elle de nouvelles perspectives de couture.
Après ce premier essai je suis vraiment convaincue par l’utilité d’une surjeteuse: la couture est très propre, solide en dépit de la finesse du tissu et j’ai pu faire un ourlet hyper fin et très peu visible.
Conclusion de ce test conso: trois étoiles! (sur trois)

IMG_3942

IMG_3938

IMG_3945

IMG_3939

20130509-105011.jpg

Alice’s pocket

Voici une énième édition de la pochette en cuir et liberty fermée par une attache cartable. J’ai choisi cette fois ci un cuir bronze et du Liberty Poppy and Daisy bleu. Toujours aussi pratique pour ranger mes petits papiers, mes cartes, voire même mon téléphone… Je prépare un tuto pour cette pochette.

Les images:

IMG_3962

IMG_3960

IMG_3961

IMG_3951

IMG_4032

Emilia’s springtime

Well well well, finalement on dirait bien que les fleurs commencent à sortir leur petite frimousse???

Pour fêter cela j’ai décidé de coudre une Mina printanière (Aime comme Marie), petite veste en lin épais kaki entièrement doublé d’un liberty Emilia’s flower vert. Bon, à nouveau l’étape de la couture « doublure à tissu » a dû être entièrement décousue et recousue parce que, comme pour la première veste, j’avais mis les manches du mauvais côté (l’expérience ne joue pas toujours). Mais ce patron, une fois terminé m’arrache toujours un « AHHHH » de satisfaction au moment de retourner ensembles les deux vestes: c’est un peu magique la doublure sur un vêtement parce que jusqu’à la toute dernière étape, on ne voit vraiment pas où on va.

Voici quelques photos pour vous:

une petite veste, sans col tailleur, légère et confortable

une petite veste, sans col tailleur, légère et confortable

IMG_1206a

Manches 3/4

IMG_1215a

le détail de la doublure sur la manche retroussée

le détail de la doublure sur la manche retroussée

IMG_1254a

un dos impeccable

un dos impeccable

sur une petite laine

sur une petite laine

THE doublure, ah ouais!!!!!

THE doublure, ah ouais!!!!!

Girly anytime

Même si je n’en porte pas souvent, pour des raisons surtout pratiques d’ailleurs, j’avais envie de me coudre une petite jupe, …comment dire… une petite jupe qui accepte de s’assortir avec un peu tout. Challenge donc car je porte souvent un peu tout et très souvent n’importe quoi…

Bref, une jupe assez classique, juste au dessus du genou pour que je lâche un peu mon côté fifille sage, et pourvue de poches pour pouvoir y mettre un mouchoir fleuri parfumé que je laisse tomber délicatement à terre pour faire la mystérieuse (comme dans les films vous voyez?). Mais je m’égare…

C’est donc armée de grands doutes sur mes capacités, notamment au regard de la présence d’une fermeture éclair, que je me suis attelée à réaliser le patron Midinette de Marie (encore elle???!!!!!!!hihihihihihihihihihiihihihiihiihihihihihiihihihihih!!!!!!!!! ndlr cris de la groupie de la styliste). Au final, aucune difficultés particulières si ce n’est que mon coupon de lin a été préalablement lavé avec une lessive de blanc qui est ressortie grisâtre…. DAMNED!

Voici les photos, beaucoup de personnes qui me connaissent diront surement « c’est Alice sur la photo? T’es sûr? » mais je l’assume, honte à moi qui ne met jamais de jupe… aujourd’hui est un nouveau départ!

Avec un chemisier en satin: « chéri, on sort ce soir? »

IMG_3875

le détail de la poche et de son pli

le détail de la poche et de son pli

le détail de la poche en position assise: impeccable

le détail de la poche en position assise: impeccable

en version working girl, manches retroussées parce que Trop de taff quoi!!!!

en version working girl, manches retroussées parce que Trop de taff quoi!!!!

C'est qui le boss ici!

C’est qui le boss ici!

tu es sûre que tu en as besoin chérie?

Il y a bien longtemps, mon petit mari et moi avons décidé d’aller dans un grand magasin de meubles suédois, un dimanche avec les enfants, un dimanche où il pleuvait même, et d’ailleurs pour la terre entière il n’y avait rien d’autre à faire que d’aller dans ce magasin de meubles…avec les enfants.

Bref, je vous laisse imaginer le contexte, croisement de poussettes et de charriots difficiles, disputes de couples à tous les rayons, enfants en hyperthermie pleurant et coulant du nez, vendeurs débordés, yeux exorbités….cheveux décoiffés… bref, une ambiance ordinaire là bas à ce qu’il paraît.

Et là, dans cette cohue bohue je tombe sur quelques rouleaux de tissus, un rayon mercerie, inattendu, inespéré… un signe du ciel pour me dire:  « si si, tu avais raison de traîner toute ta famille dans cet univers hostile, il y a là LE tissu que tu venais chercher sans le savoir… ». J’ai commencé à faire couper un petit coupon, inspirée, et là mon homme, d’une patience et douceur sans limites, me dit gentiment : « tu es sûre que tu en as besoin chérie? »   …..??????……???? ôô ?????? Moi??????….. ôô…..??????? Mais c’est évident!!!!!!! J’en ai plus que besoin de ce tissu, pour quoi je ne sais pas, mais j’arrête de respirer si je ne repars pas avec!

Après quelques mois de stockage dans le placard à tissus, je vous laisse découvrir ce que j’en ai fait: Cette cotonnade épaisse est aujourd’hui transformée en pantalon, le confortable et bien coupé « Marche à suivre » de Aime comme Marie. Je l’ai un peu rétréci sur les côtés pour le faire tomber plus près du corps. Pour le prochain je tenterai une fermeture à glissière peut-être.

Bon…ok… j’avoue que ce pantalon je le porte avec une certaine culpabilité quand je sais tout ce que j’ai fait endurer à mes amours pour le tissu….

Ouais je suis addict à Marie (pas officiellement encore) et alors?

un tissu magnifique

un tissu magnifique

elles sont parfaites ces poches!

le détail du passepoil que j’ai rajouté sur les poches

not so bad...

not so bad…

avec un t-shirt indigo

avec un t-shirt indigo

un petit lien élastiqué pour serrer à la taille, so cute

un petit lien élastiqué pour serrer à la taille, so cute

Tout le monde en parle

du temps de ce début de printemps 2013… Bon…. j’ai l’impression de tourner en boucle autour de ce thème, je radote, d’ailleurs mes posts deviennent limites boring… sorry about that. En même temps c’est pas vraiment de ma faute, einh?

…… Alors moi je dis : LES FRANCAIS EN ONT MARRE!!!! Ils veulent qu’on s’intéresse à leur véritables préoccupations: Moi mon quotidien c’est le manque de printemps ok? Et d’ailleurs j’aimerais bien savoir qui est le responsable de cette catastrophe quotidienne qui s’opère dans le plus grand silence. On nous ment, on nous spolie notre printemps. Et ça? C’est normal peut-être? Ah bien sûr, personne ne se risque à aborder le problème qui est pourtant à l’heure actuelle le problème numéro UN des FRANCAIS. Certes, la part belle est faîte à la crise, à la fin du monde, et même bientôt à la grippe aviaire et autres petites réjouissances… mais, moi je dirais « oui bon d’accord, on commence à la connaître cette rengaine, mais c’est l’arbre qui cache la forêt: le vrai BIG PROBLEM TODAY c’est que je peux pas mettre de petites robes légères, de tee-shirts, de sandales et que j’ai même pas utilisé mes lunettes de soleil, pas sorti le Spring it-bag; le vrai séisme dans ma vie c’est que je dois encore mettre de la poudre « bonne mine » le matin en plus de l’anti-cerne, WHY WHY????????? »

Une veste en laine (entièrement doublée s’il vous plaît avec du lin), voilà ce qu’il me fallait pour tenir encore un peu pendant cette saison capricieuse où la fraîcheur est de mise. Réalisée avec le patron Mina de Aime comme Marie, ça m’a un peu réconfortée….merci encore Marie, t’es trop cool comme fille. Je me suis permise de la fermer avec deux petits boutons en bois pour résister au blizzard.

totalement entièrement et complètement doublée de partout

manche retroussée parce quand même, on est en avril einh?

manche retroussée parce que quand même, on est en avril einh?

ma griffe personnelle à moi

ma griffe personnelle à moi

de dos, c’est parfait merci

bras croisé... ouais ok...

bras croisé… ouais ok…

fermée avec THE accessoire… ouais top

veste ouverte.... ouais aussi

et veste ouverte…. ouais aussi

You Must have your « Must have »

Ahhhhhh, pfffffffff, moi je dis « Marie, tes patrons sont juste Parfaits pour moi ». Je continue, quelle surprise, dans mes petites confections et j’ai essayé cette fois-ci le « Must-have » de Marie. Sans surprise encore, le résultat est là…une habitude. La question est de savoir si le challenge en est vraiment un avec de si clairs, de si précis et de si beaux patrons? Non vraiment, j’assume totalement ce que je dis, tout est si bien dessiné, expliqué, pensé que je n’ai aucun mérite après ça: avec Marie finie « l’obligation de moyens » on est carrément dans une « obligation de résultat »… en bref t’as pas le droit de te planter parce que là vraiment… comment ils disent les jeunes déjà? « c’est la TEHON? » (pardonnez moi ce langage si familier, j’essaie de rester dans le coup mais c’est dur).

Incontournable le Must-have de Marie est indiqué avec un « temps de réalisation 1h30″…et c’est vrai, il m’aura fallu une heure et demie pour le terminer. Mais je suis CONTENTE CONTENTE CONTENTE, parce que ce petit corsage il me plaît et je vais le mettre demain pour aller au boulot et crâner devant le cops en disant « C’EST MOI QUI L’AI FAAAAIIIIIIIITTT » (avec le pouce pointé sous le menton et tout et tout 🙂 Nananèreu. Alors on dit quoi? On dit « MERCI MARIE!!!!!!! »

tissu liberty glenjade bleu marine et écru

tissu liberty glenjade bleu marine et écru

 

avec mon cardigan? ça le fait aussi

avec mon cardigan? ça le fait aussi

le détail de la manche où j'ai rajouté une petite fronce

le détail de la manche où j’ai rajouté une petite fronce

 

le passepoil ton sur ton  rattaché aux manches

le passepoil ton sur ton rattaché aux manches

 

Spring It bag

Spring It bag, spring It bag, spring It bag….oui… c’est vrai, il y a des envies de printemps dans l’air et comme qui dirait une certaine impatience à voir s’installer enfin des températures caressantes, une luminosité dynamisante et des parfums fleuris. Non pas que je sois focalisée sur les prévisions météo mais tout de même, on aurait des envies de crier : « Et oh!!! C’est le printemps ok!!!! c’est quoi ces températures à 2 balles que vous avez mises? Ca serait possible de vous bouger un peu les messieurs du printemps???? c’est quoi cette arnaque? »

Bon, reprenons nos esprits. Je ne suis pas venue sur le blog depuis un bon moment, mais je ne suis pas restée inactive pour autant: passées de fabuleuses vacances en Andalousie et une rentrée sur les chapeaux de roues nous voilà enfin tous à nouveau dans notre rythme quotidien où je m’accorde quelques petites pauses couture.

Dans mon attente frénétique évoquée plus haut, j’ai envie de sortir, de m’aérer, de voir un peu le dehors et pour cela il me fallait absolument le SPRING IT BAG: un accessoire pour embarquer les lunettes de soleil, la crème solaire, le chapeau, le bouquin, le téléphone, la bouteille de coc…water, les clefs, l’iPad, le paréo et tout et tout ce qui fait de moi une femme moderne qui vit avec son temps.

C’est donc fait: voici le SPRING IT BAG, en cuir chèvre velours marron intérieur lainage beige. Y a plus qu’à… moi je suis super prête pour l’utiliser…donc….ok? On nous remonte un peu les degrés??? steuplééééééééé…………

en attendant...

en attendant…

une bonne tenue grâce au lainage thermocollé

une bonne tenue grâce au lainage thermocollé

le détail de l'anse et son quadrillage

le détail de l’anse et son quadrillage

désœuvré.... pfffffff

désœuvré…. pfffffff

Melting-pot

Je continue dans la réalisation de petits corsages ou tuniques à travers un autre patron de Aime comme Marie: Le Melting-Pot. Je vous montre mon deuxième MP d’une longue liste que j’espère, tant ce patron est agréable à suivre et tant il ouvre des possibilités diverses et variées.

Celui-ci a été cousu à partir d’une batiste de coton France Duval Stalla couleur figue, mariée à un liberty tatum prune. J’ai remplacé le passepoil par un liseré en dentelle couleur vieux rose, que j’ai également cousu sur les différents ourlets et col.

le Melting pot en version liberty et dentelle

le Melting pot en version liberty et dentelle

IMG_3041

un liseré de dentelle sur l’ourlet

IMG_3042

le détail de la partie centrale

Madame???? euh pardon… Mademoiselle

Vous connaissiez Mélanie, Sophie, et voilà à présent l’incontournable Marie et ses patrons, ses tissus, ses créations et son blog Aime comme Marie.
Marie Aime beaucoup de choses, et elle a surtout beaucoup de talent… et donc moi j’Aime Marie 🙂 élémentaire mon cher Watson!
Elle a notamment conçu récemment le patron Aime comme Mademoiselle: un petit chemisier à col Claudine et manche 3/4 que l’on peut réinventer à l’infini.
Super bien coupé, rien à changer, facile à réaliser (enfin facile…. on va dire ça pour se la jouer mais c’est pas vraiment toujours facile en vrai parce que la couture ça reste une technique relativement précise quand même…… humf).
Donc comme beaucoup de challenger que je visite sur le net j’ai réalisé mon premier patron Aime comme Mademoiselle dans un tissu Petit Pan (again). Je ne vous dirai pas la taille choisie parce que quand on est une femme on ne communique pas sur ce genre de choses, c’est comme pour l’âge einh…?… Alors, à votre avis, sur la photo, vous diriez quoi: Madame ou Mademoiselle? Allez, n’ayez pas peur, je ne suis pas susceptible et surtout j’adore les compliments 😉

Bon… ok…. j’ai dix huit ans…… fois deux.

work in progress

work in progress

Alors? Vous avez vu la pose de midinette un peu?

Alors? Vous avez vu la pose de midinette un peu?

un petit air canaille

J’ai tricoté ces derniers temps… certes ce n’est pas une surprise puisque je vous ai avoué ma récente passion (manie?) pour les trendy.

Mon inspiratrice sur ces travaux c’est la talentueuse Mademoiselle Sophie, dont vous trouverez le lien sous le site « breaking the wool ». Elle a créé un modèle pour enfant, le « snoody » que je trouve absolument adorable. Pratique, il se tient toujours bien positionné autour du cou de nos petits trésors. Pas de risque qu’un copain déluré vienne tirer dessus au risque d’étrangler notre chérubin adoré: le snoody devrait très bientôt être l’accessoire à la mode des cours de récréations, laissant de côté les risquées et gênantes écharpes, souvent interdites d’ailleurs.

Enfin le petit côté « bandana » donne un petit air canaille, et ça, c’est le petit plus que j’adore! J’ai donc tricoté mon premier snoody avec une laine Fonty Urga duvet de yack et mérinos n°2, aiguilles circulaires 4.
Je l’ai tricoté comme un trendy châle au départ puis en arrêtant les augmentations de mailles pour la hauteur de cou, en changeant de point sur cette partie. J’ai ramené les deux bords ensembles avec un petit décalage volontaire.

Alexandre, 12 dents à son actif, 20 mois 1/2 au compteur, star des bacs à sable, passionné de musique et chanteur lyrique à ses heures perdues, a accepté de jouer les mannequins avec son tout nouveau snoody comme un vrai pro. Je crois que ce qui lui a vraiment plu en définitive c’est la tranche de pain beurrée qu’il nous réclamait depuis un moment (le traiter de gourmand serait un doux euphémisme…). Ce fut une rétribution plus que méritée pour ce moment de pose appliquée. Attention les flashs!

snoody sur petit cou bouclé

snoody sur petit cou bouclé

ne vous y fiez pas, je ne pause pas, je viens juste de récupérer une miette de ma tartine

ne vous y fiez pas, je ne pose pas, je viens juste de récupérer une miette de ma tartine

cousu derrière avec un petit décalage

cousu derrière avec un petit décalage

détail de la maille: point de riz sur la pointe et... point improvisé dont je rechercherai le nom plus tard

détail de la maille: point de riz sur la pointe et… point improvisé dont je rechercherai le nom plus tard

IMG_2573

Mon petit sac à main (à moi)

J’y réfléchissais depuis un moment à ce petit sac à main. Je voulais me lancer dans la confection de mon petit sac à main en cuir mais je n’avais pas encore résolu la question du volume souhaité, de la contenance, de la matière. Et puis je me suis lancée: il me fallait faire un modèle cool mais potentiellement un peu habillé, pratique pour garder l’usage de mes deux mains pour mes enfants chéris (longue anse), suffisant pour trimballer l’indispensable (papiers, lunettes, porte-monnaie, cb, clés et un peu de maquillage pour camoufler les nuits courtes)…

Voici le résultat… et, là, c’est un manque total de modestie mais je l’assume: je ne suis pas peu fière du résultat, mais oui mais oui.

Avant de vous montrer les photos, quelques explications techniques: j’ai thermocollé avec de la vlieseline vlisofix mon tissu (Liberty mitsi bleu) sur mon morceau de cuir (chèvre velour chocolat). J’ai fait un biais en cuir que j’ai entouré sur le rabat. J’ai cousu le rabat sur le coupon puis l’intérieur de la poche du sac, posé un bais en cuir tout autour de la poche puis des biais en tissu sur les coutures de l’intérieur pour que le final soit propre. J’ai rajouté une attache cartable puis ai cousu directement au bord les anses du sac (morceau de cuir passepoilé en doré). Le final: la petite attache ceinture. J’y ai volontairement attaché l’anse comme un ruban.

le détail qui tue tout: les franges qui cachent l'attache du sac... ah ouais...

le détail qui tue tout: les franges qui cachent l’attache du sac… ah ouais…

un intérieur fleuri

un intérieur fleuri

la petite poche en cuir à l'intérieur... ah ah..... il fallait y penser n'est-ce pas ;-)

la petite poche en cuir à l’intérieur… ah ah….. il fallait y penser n’est-ce pas 😉

le détail de l'anse...

le détail de l’anse…

comme un petit goût de grenadine(s)

Référence est ici faîte aux îles bien entendu: quand on a affronté les froids polaires, la tempête de neige, la sinistrose de la rentrée, les diverses varicelle et gastro, … et j’en passe … bref, quand on a eu ça ^^ (cf photo ci-dessous) on a le droit de se réchauffer avec des couleurs tropicales et estivales.

le no man’s land de janvier 2013

Lors des ateliers couture de janvier j’ai donc démarré un édredon pour les petons de mon grand pilou: j’ai utilisé les chutes de tissus qui me restaient du calendrier de l’avent pour faire un patchwork avec des triangles côté face. Le côté pile est un coupon de lin lavé couleur bleu canard passé.

Y a pas à dire, cet édredon apporte chaleur, douceur et rêves vacanciers à mon grand bébé d’amour et à ceux qui l’entourent.

tissus Petit Pan, ouate épaisse au mètre, coupon de lin lavé

tissus Petit Pan, ouate épaisse au mètre, coupon de lin lavé

comment ne pas faire de beaux rêves avec ça?...

comment ne pas faire de beaux rêves avec ça?…

le détail du pompon au coin, classe!!! Les pro peuvent aller se rhabiller!

le détail du pompon au coin, classe!!! Les pro peuvent aller se rhabiller!

choc des cultures

Le mariage d’un geek (mon mari) et d’une fille obtue face à toutes les nouvelles technologies (… hum hum …. euh … ben moi) … ça donne ça: une house IPAD en cuir dans un style résolument rétro ou « comment marier le moderne et l’ancien ».

La house IPAD est en cuir couleur bronze, l’intérieur a été thermocollé avec un tissu Lecien fleuri et j’y ai ajouté une petite poche en cuir beige et tissu Liberty, histoire de… de rien du tout!

Elodie, ce post est spécialement pour toi 🙂 bises

ImageImageImage

…en version jeune fille en fleurs

J’ai beaucoup réfléchi à mon précédent post sur le châle…. C’est vrai que l’effet châle est un peu puissant et je crois que mon entourage puise à l’extrême dans ses capacités d’adaptation en ce moment ( oui c’est une manière élégante de dire que je suis devenue insupportable avec mon châle).

Hier nous avions un atelier au café-couture du Parc et j’ai fait un petit bandana en liberty, (version délurée du châle en laine) avec un passepoil rose fluo.

Je vais faire les tests conso et je vous dirai si je parviens à rester moi-même, c’est à dire… sage.

Voici les photos du bandana passepoilé:

mon bandana en liberty (stragier) et passepoil rose fluo (entrée des fournisseurs)

mon bandana en liberty (stragier) et passepoil rose fluo (entrée des fournisseurs)

 

ah oui, ça c'est bien rose fluo dis donc

ah oui, ça c’est bien rose fluo dis donc

dans la hotte…

Vous aviez vu quelques indices il y a looooonnnnnngtemps, à la suite de quoi le mixeur a beaucoup travaillé: voici le plan de travail suivi de mes petites confections de noël. Je vous dévoile l’ingrédient qui rend cette recette si unique:  beaucoup beaucoup d’amour (je crois que c’est comme ça que ça s’appelle 🙂 )

un savant mélange dans mon mixeur

un savant mélange dans mon mixeur

IMG_2359

hummmmmmmmm

En avant toute!!!!

Ce week-end je pars en terre inconnue avec mon homme. Si si je vous jure, il s’affaire depuis plusieurs jours, et nous a concocté dans le plus grand secret une petite virée au départ de Roissy CDG.

Oui……..Roissy…..donc avion….. donc préparation psychologique parce que comme beaucoup de gens normaux j’ai une peur « anormale? » de l’avion, même si très courageuse et totalement inconsciente je l’ai pris un certain nombre de fois.

Forte de cette seule et unique information je me suis confectionnée mon tout petit bagage cabine qui devrait me permettre de faire une évacuation en urgence, ouvrir la porte et sauter dans le toboggan sans que mes gestes soient entravés par quoique ce soit mais en gardant mon tel portable, ma cb et mon passeport sur moi: un sac à dos.

Oui un sac à dos, et je l’assume pour cette fois il me tient lieu d’objet contra-phobique (bref mon doudou quoi).

Le voici, il est simple et romantique pour l’hypothèse où je sortirai indemne de l’engin….

mon compagnon de route en denim, cuir et voile de coton, lien en ruban de soie et ficelle, attache cartable

mon compagnon de route en denim, cuir et voile de coton, lien en ruban de soie et ficelle, attache cartable

;

romantique et délicat

romantique et délicat

;

passeport, cb et portable, pour rester en lien en tout lieu

passeport, cb et portable, pour rester en lien en tout lieu

Que fait-on le 1er décembre?………

un joli mur festif

un joli mur festif

HUMMMMMMMMMMM; tissu petit pan et ma petite mercerie, cordon ma petite mercerie, huile de coude et transpiration du cerveau pour trouver comment coudre les fanions « le coussin du singe »

Je vous en avais parlé, je vous ai invité à deviner avec des indices, je vous montre à présent l’ouvrage de novembre du café-couture terminé à temps malgré quelques moments d’arrêt forcés: le calendrier de l’avent des enfants. Je suis heureuse du résultat que je trouve à la hauteur de ce que j’avais imaginé; une guirlande à fanion qui recèle moult trésors gourmands. La récompense de ce long travail: le WAOUH émerveillé des ptits loups ce matin au saut du lit.

13...

13…

de face

de face

Les petites nouvelles au club

cuir lisse taupe (decocuir), tissu liberty pepper (stragier), fermeture à glissière et sequins

Malgré le rythme d’aujourd’hui (cf petite raining journey with my bébés IN Mercredi Et Demi) j’ai réalisé une nouvelle pochette rainy: petit nuage en liberty pepper et sequins argentés sur cuir lisse taupe. Le résultat n’est pas mal du tout et me donne envie de poursuivre la pause de petits sequins sur le cuir. J’ai thermocollé le nuage avec de la vliseline avant de le coudre sur le cuir et le cuir n’a pas souffert de ce contact avec le fer à repasser.

admirez le détail!!! waououououuououu, trop bo

Petite création

Voilà une des premières pochettes dont le résultat a été sympatoche.
Je me suis tout d’abord inspirée des réalisations de Mélanie Voituriez (mes petits riens en liberty). Cette créatrice a mis la couture du cuir à la portée de tous, notamment avec sa fameuse pochette longue, en expliquant très simplement les écueils à éviter, le matos à utiliser (notamment aiguilles machine pour cuir) et en dédramatisant l’utilisation de cette matière première….. Et c’est vrai: le cuir se coud facilement, se coupe facilement et donne un rendu impeccable, très doux. J’ai utilisé un cuir d’environ 1 mm d’épaisseur. Je l’ai associé avec un tissu gris orageux de chez France Duval-Stalla et ai ajouté une fermeture cartable pour la petite touche vintage /old-school /roots, enfin on y voit le style qu’on veut en fait.
En tous cas celle-là je la garde pour moi et j’y ai déjà fourré une tonne de papelards, pense-bête, CB, chewing-gums etc etc…….

[gallery link="file" orderby="ID"]

la petite pochette vintage en cuir orange (decocuir) et batiste étoilée (france Duval-Stalla); attache cartable (ma petite mercerie)