Petite excursion

J’ai eu le plaisir de m’essayer aux torsades hier lors de mon cours de tricot. Je dois dire que malgré les explications limpides et patientes de Nathalie, j’ai réalisé un petit échantillon très artistique mais pas vraiment à la hauteur du résultat attendu. Ultra motivée j’ai décidé de refaire les exercices à la maison… et là, impossible de remettre la main sur mes aiguilles à torsades…grrrr… scrogneugneu
Donc, ce matin, j’ai fait un petit saut à la mercerie d’Emmaüs (désolée Nathalie, j’ai craqué, mais promis j’y retournerai avec toi, c’est trop bien). J’adore ce lieu où j’ai le sentiment de partir à la chasse aux trésors. Les vendeuses, d’un âge certain, y sont pêchues, pleines de bonne volonté et d’une minutie admirable.
J’ai trouvé sans problèmes des aiguilles à torsades, des crochets (un futur projet?), mais aussi des liens en coton, des fermetures-éclair, des lots de boutons anciens en nacre, des grosses bobines de ruban et de coton et enfin d’adorables petits appliqués en dentelle.
J’ai réussi à ne pas craquer sur les coupons de tissu de lin, de soie et de lainages qui, pourtant, m’ont aguichée jusqu’à mon départ…. ah, il faut bien trouver des raisons pour y retourner 😉
Je vous montre les photos de mes trouvailles de ce matin.

IMG_0062

IMG_0063

IMG_0065

IMG_0075

Publicités

Lisboa

Lisboa, j’adore ce nom, il sonne comme la langueur dans laquelle on se plonge en arrivant.

Un mot pour vous dire que cette ville est belle, très belle, douce, un brin mélancolique et chaleureuse. Je voudrais y retourner parce que c’était trop court, mais déjà je vous montre quelques photos de ces moments exquis.

mosaïc in the city

mosaïc in the city

P1050793

Bairro Alto

sur le bord du Tage

sur le bord du Tage

P1050738

Castelo

IMG_2780

Lisboa by night

IMG_2781

Street view

IMG_2800

Le christ de Corcovado … heu … de Lisboa … si si mais très loin

IMG_2792

Bairro Alto

le quartier d'Alfama Castelo

quelque part entre Alfama et Castelo

IMG_2790

Bairro Alto. Promenade

IMG_2794

La maison bleue…

En avant toute!!!!

Ce week-end je pars en terre inconnue avec mon homme. Si si je vous jure, il s’affaire depuis plusieurs jours, et nous a concocté dans le plus grand secret une petite virée au départ de Roissy CDG.

Oui……..Roissy…..donc avion….. donc préparation psychologique parce que comme beaucoup de gens normaux j’ai une peur « anormale? » de l’avion, même si très courageuse et totalement inconsciente je l’ai pris un certain nombre de fois.

Forte de cette seule et unique information je me suis confectionnée mon tout petit bagage cabine qui devrait me permettre de faire une évacuation en urgence, ouvrir la porte et sauter dans le toboggan sans que mes gestes soient entravés par quoique ce soit mais en gardant mon tel portable, ma cb et mon passeport sur moi: un sac à dos.

Oui un sac à dos, et je l’assume pour cette fois il me tient lieu d’objet contra-phobique (bref mon doudou quoi).

Le voici, il est simple et romantique pour l’hypothèse où je sortirai indemne de l’engin….

mon compagnon de route en denim, cuir et voile de coton, lien en ruban de soie et ficelle, attache cartable

mon compagnon de route en denim, cuir et voile de coton, lien en ruban de soie et ficelle, attache cartable

;

romantique et délicat

romantique et délicat

;

passeport, cb et portable, pour rester en lien en tout lieu

passeport, cb et portable, pour rester en lien en tout lieu

La vague

Petite visite au musée Guimet today avec Doudou, kirikou et Tikoulou pour aller voir les estampes japonaises de Katsushika Hokusai et consorts exposées en ce moment. Beaucoup de people mais une expo de toute beauté à voir et à revoir.

(image coupée) Sous la grande vague au large de la côte à Kanagawa (1830-1832), Katsushika Hokusai, musée Guimet 2012

Ce musée réunit des trésors d’Asie absolument fabulous et Kirikou est resté baba devant les armures de samouraïs, les épées de samouraïs, les peintures de samouraïs… En revanche, le reste du musée lui a donné une irrépressible envie de bailler et de traîner des pieds en déposant ses empreintes digitales sur toutes les vitrines possibles et imaginables (pardon Monsieur ou Madame qui fait l’entretien des locaux, nous sommes des parents irresponsables et dépassés).
Pendant ce temps là, Tikoulou, coincé dans nos bras pour ne pas s’enfuir, s’est exercé au rugissement du tigre et alors là, je peux vous dire qu’il est devenu un expert: un conseil, restez sur vos gardes à présent…
Il est 20:30, le tigre dort maintenant.

(image coupée)Femme se poudrant le cou (1795-96), Kitagawa Utamaro au musée Guimet 2012